O15202
Corneille : "L’illusion comique"



O15202 Corneille : "L’illusion comique"

"L’illusion comique"

Corneille

Dictionnaire des Œuvres



1606-1684.



N'a encore donné aucune de ses grandes tragédies.

1639.



Pridamant s'adresse à un magicien, Alcandre, pour retrouver son fils Clindor.



Il est le second d'un capitan fanfaron, Matamore.



Clindor se rit des perpétuelles rodomontades du spadassin.

De sa ridicule passion pour Isabelle, devenue amoureuse de Clindor.



Menacé par Géronte, père d'Isabelle, Matamore s'incline.

Lyse, servante d'Isabelle, est amoureuse de Clindor ; dédaignée, elle médite de se venger.



Géronte a choisi un époux pour sa fille, Adraste.
Qui, blessé par Clindor, le provoque en duel.

Clindor succombe.



Mais Clindor n'est pas mort…
Mais en prison pour avoir tué Adraste.

Aidé par Isabelle, et Lyse, prise de remords, il s'évade.



Ensuite, ils sont habillés en grands personnages.

Clindor se prépare à consommer l'adultère avec la princesse Rosine, femme de son bienfaiteur.

Il rend son cœur volage à Isabelle.

Résiste par la passionnée Rosine.

Est assassiné par les sbires du prince.

Rosine est entraînée auprès du prince amoureux d'elle.



Désespoir de Pridamant.

Alcandre lui montre les personnages en train de se partager de l'argent.

Ils sont devenus comédiens.



La pièce

Une galanterie extravagante.

Mystère dans un cadre de pastorale : un magicien et sa grotte.

Comédie pure.

Tragi-comédie.

Le rire le plus franc.

Mélange des genres.

L'action éclate entre trois niveaux différents qui s'emboîtent.

Chef-d'œuvre du théâtre baroque.



Originalité :

Le théâtre dans le théâtre.



Contraste et paradoxe.

Une pièce s'enchâsse dans une autre pièce, qui s'enchâsse dans une première pièce.



Variété des lieux dans un lieu unique.

Etalement du temps dans une durée très courte.

Multiplicité des actions à l'intérieur d'une même histoire.



Démonstration du brio de Corneille.

Mais chaque détail est peu original.



Matamore, présent dans une bonne part des tragi-comédies de la même époque.

Mais celui de Corneille a fait oublier les autres.

Retour à la page d'accueil : ici