O15191
Cadavres des sapins de Noël. Ils jonchent le sol, dans les rues, un mois après l’heureuse naissance du petit dieu



O15191 Cadavres des sapins de Noel. Ils jonchent le sol, dans les rues, un mois apres l’heureuse naissance du petit dieu

Cadavres des sapins de Noël. Ils jonchent le sol, dans les rues, un mois après l’heureuse naissance du petit dieu.



Méchamment indisposer ceux qui sont agacées par le fait divers :



Une jeune fille vierge a eu un enfant.



Engrossée par le créateur des univers.



Comme Zeus, il n’avait pas que cela à faire.



Emu par les formes exquises de la jeune fille, d’ailleurs mariée à un benêt, qui fut, équitablement, canonisé, sans vrai miracle.



Une fête pour la naissance.



Le ness de minuit.



Mais ensuite, prendre possession de la population.



De pauvres sapins décrépits, perdant leurs innombrables feuilles, se trouvent tranquillement sur la chaussée.



Une laïcité prétendue.



Surtout, une désinvolture qui prend possession, sans aucun scrupule, du paysage.



Pauvres non-chrétiens, nés naturellement, exposés à l’arrogance sapinière, qui remplit tranquillement les rues.



Que tu le veuilles ou non, tu as droit aux dessous de la jeune vierge.



Ils s’imposent à toi, magnifient l’idole béate, sans contenu réel.

Retour à la page d'accueil : ici