O15181
A l’aurore des libertés modernes : "Thierry Coornhert"



O15181 A l’aurore des libertés modernes : "Thierry Coornhert"

"Thierry Coornhert"

A l’aurore des libertés modernes

Cerf

1979



PIERRE BRACHIN

AVANT-PROPOS



Synode sur la liberté de conscience

1582



Dirk Volkertszoon Coornhert

1522-1590



Humaniste chrétien.



Il reproche à Erasme sa scrupuleuse soumission à l'Eglise.



Mais il n'a jamais abjuré le catholicisme.



Très réservé vis-à-vis de la Réforme.



La prédestination lui apparaît comme un DECRETUM HORRIBILE

Il ne saurait admettre que l'homme ne puisse rien pour sa destinée éternelle.



Lé péché est à base d'erreur.



Intellectualiste pur.



Reproche à Luther de faire, avec la Bible, un <>.



Il prend le nom transparent de Gamaliel.



Prône une tolérance fondée sur l'idée que la vérité finit toujours par triompher.

Echange serein des idées.



Il a souffert dans sa chair pour défendre et répandre cette conviction.



Sa bête noire, Théodore de Bèze.



A L'AURORE DES LIBERTÉS MODERNES



Synode sur la liberté de conscience

1582

Avant l'assassinat de Guillaume d'Orange de 1584.

Guerre d'indépendance des Pays-Bas.

Aboutissement de persécutions religieuses et d'atteintes croissantes aux privilèges régionaux et urbains.

Politique absolutiste et anti-protestante de Philippe II, continuant celle de son père Charles-Quint.



Mouvement des Iconoclastes

Courant de vandalisme généralisé.

La minorité calviniste en est l'instigatrice.



Secrétaire de la ville de Haarlem.



Guerre ouverte entre les Pays-Bas et l'Espagne.



Cruautés sanguinaires mutuelles.



Philippe II désigne Guillaume d'Orange comme l'homme à abattre.

Il est assassiné par un tueur à gages.



Avocat de la liberté religieuse

La vraie Eglise visible du Christ peut-elle errer ou non ?

Le droit de pouvoir juger tout le monde et de ne vouloir souffrir le jugement de personne.

Le jugement de l'hérésie et des hérétiques est-il du ressort de l'autorité civile ou de l'autorité ecclésiastique ?


Doit-on condamner autrui sans entendre sa défense ?

Est-il juste de mettre à mort quelqu'un pour une question de foi ?

Retour à la page d'accueil : ici