O15140
Alain Dunand : "L’un contre l’autre, essai sur la complémentarité des contraires"



O15140 Alain Dunand : "L’un contre l’autre, essai sur la complementarite des contraires"

"L’un contre l’autre, essai sur la complémentarité des contraires"


Alain Dunand

Insep

1984



JACQUES PIVETEAU

PREFACE



Héraclite

Le conflit est le père de toutes choses.



En éliminant le conflit on évite les destructions, certes ; mais on stérilise en même temps la créativité.

Le résultat est l’indifférence stagnante, l’apathie visqueuse qui gagne tous les domaines.

C’est la société du vide (Yves Barel)



Une idée fausse que l’on se fait du mal.



Le bien, équilibre toujours en évolution entre deux tendances reconnues d’égale nécessité.



Egalité conformiste, sur laquelle est fondée la société de consommation.

Elle généralise l’indifférence.



Un excès de partage fusionnel aboutit à l’aliénation, à des accès de révolte violents et imprévus.



L’UN CONTRE L’AUTRE



Un sens qui nous serait vraiment commun



Une richesse commune bien mal répartie



Emergence progressive d’une conscience du sens commun



Idée fausse que l’on se fait du mal, du bien, du mieux, dans la méconnaissance du pire

Narcisse, ou le refus de l’autre

Le mal et le refus de la dualité

Le mal et l’exclusion unilatérale

L’inconscience du mal



Renoncer aux formes démocratiques de la tyrannie



Singuliers et solidaires

Renoncer à l’égalité conformiste.

Lui substituer l’égale dignité des contraires.

Les tendances conflictuelles doivent devenir conscientes de leur égale nécessité. Accouplement paritaire d’êtes humains toujours plus capables de cultiver délibérément, avec autant d’intensité, ce qui les distingue et ce qui les unit.

Retour à la page d'accueil : ici