O15092
Guy Bechtel : "La chair, le diable et le confesseur"



O15092 Guy Bechtel : "La chair, le diable et le confesseur"

La chair, le diable et le confesseur"

Guy Bechtel

Plon

1994



L'Eglise catholique, par le biais de la confession obligatoire, a pendant des siècles essayé de mettre la main sur la vie personnelle la plus intime des individus.



Le chrétien a toujours vécu dans la peur.

Immergé dans un monde de terreurs annoncées.



Le christianisme est une religion du péché.

Jésus est venu, non pour les justes, mais pour les pécheurs.



Jésus ne parle pas du récit biblique de la création de l'homme et de la femme.

Il ne parle ni du jardin d'Eden, ni d'Adam et Eve, ni du serpent, ni du péché originel.



Péché originel : Saint Paul.



Saint Augustin dramatise la théorie de la chute.



Qu'est-ce qu'un sorcier ?

Quelqu'un qui avoue l'être.

Il a passé un pacte avec le diable.



Gratien

Vers 1130

L'homme à l'image de Dieu.

Pas la femme.



Saint Augustin

L'homme est le maître et la femme l'esclave.



Saint Thomas

Somme

En tant qu'individu, la femme est un être chétif et défectueux.



Odon de Cluny

5 ème siècle

La beauté de la femme est toute superficielle.

Elle ne va pas au-delà de la peau.

Si les hommes voyaient ce qui est sous la peau, la vue des femmes leur soulèverait le cœur.



Tertullien

2 ème siècle

Femme, tu es la porte du diable !



Le christianisme ne fait guère de place à l'homme juste.

Il n'existe pas d'homme sans péché, même parmi les saints.



L'essentiel de la théorie chrétienne de la chair ne provient pas de Jésus.



Guillaume de Conches

Au début, l'acte de viol déplaît, mais à la fin, la faiblesse de la chair aidant, il n'est pas sans agrément.



Albert le Grand

Il n'y a pas de péché dans l'acte conjugal.



Saint Thomas

Un homme aime une femme principalement en raison de la rencontre charnelle.



Attrition

Sentiment éprouvé par le pécheur lorsqu'il se sent coupable et éprouve la crainte de l'enfer.

Crainte de l'enfer.



Saint-Cyran

Condamnation de l'attrition, succédané sans saveur.

Relâchement du sentiment de la pénitence.



L'Eglise constate avec rage le succès de sectes, caporalistes, voire opprimantes, ou de religions sévères comme l'islam.

Retour à la page d'accueil : ici