O15051
Alexandre Adler : "Le communisme"



O15051 Alexandre Adler : "Le communisme"

"Le communisme"

Alexandre Adler

Puf Que sais-je

2001



Ferdinand Lassalle

Loi d'airain.



La guerre de 1914 lègue au communisme

Une importance démesurée de la guerre

Un abaissement de la sacralité de l'existence individuelle : on peut sacrifier des vies à des buts plus élevés

Un mode d'organisation centralisé

Une planification centrale



Lénine

Le capitalisme monopoliste d'Etat est l'antichambre la plus proche du socialisme.



En Allemagne, admiration pour l'économie de guerre.



Mutation catastrophique

Paralysie de la social-démocratie classique

Naissance et développement en Russie d'un socialisme paradoxal, d'intellectuels et de paysans

Lénine : société despotique

Indifférence démocratique

Fascination de la force

Les déracinés iront plutôt vers l'extrême droite, par nostalgie de la violence pure, comme Ernst Jünger



Lénine

Il met en place, dès le printemps 1917, une dynamique d'une guerre civile inexpiable.

Par haine de la réaction et du tsarisme.



Paralysie générale

Les bolcheviks s'emparent de la majorité du premier Congrès panrusse des soviets.



Le premier projet communiste et son échec

Le communisme russe se laisse envahir par la dégénérescence bureaucratique.

Doctrine de la révolution permanente.


Faillite et renaissance

Immense paradoxe présenté par le mouvement communiste au début des années 1930.



Staline

Mélange de cruauté sans borne et de bon sens permanent.

Il traverse à sa manière le plus terrible incendie de l'histoire mondiale, la guerre de 1939-1945.

Il en sort même tel un demi-dieu.

Apparemment capable de dicter sa loi au monde.

C'est une apparence, et elle se dissipera.



Cornélius Castoriadis

Pourquoi la barbarie a-t-elle pu être un débouché possible à l'échec du socialisme ?



Le stalinisme réussit d'abord parce qu'il fait, consciemment et sagement, son deuil de la révolution léniniste.



Le triomphe et la tragédie

Politique souterraine de Staline : l'entente avec le nazisme.

Chute de la France.

Staline est étonné qu'elle soit si rapide.

Il amorce un rapprochement avec les Britanniques.

Staline est prisonnier de Hitler et du rapport de forces créé en 1940.

1941
Révélation de l'extrême fragilité de l'Union soviétique.

Le patriotisme russe est réhabilité.

L'Eglise orthodoxe est rétablie partiellement.


Les empires barbares

1979
Apparente consolidation d'un communisme barbare.
Régime de petit-bourgeois autoritaires, antisémites et nationalistes.



Les six morts du communisme

1) 1956-1976

Au ciel des idées



2) 1973-1979

Echec de l'eurocommunisme



3) 1978

La seconde révolution culturelle chinoise



4) Faillite de l'appareil soviétique et arrivée du syndic Youri Andropov



5) La perestroïka



6) Boris Eltsine ou l'anarchie créatrice et sombre



Le sixième jour de l'Apocalypse : le réveil des nations



Dans un monde collectiviste et planifié, où toute concurrence entre sujets économiques est évacuée, la répartition purement politique des biens rares et des capitaux, occasionne un combat permanent entre les territoires.



L'antagonisme ancien reprend.

Un nouveau se fait jour.

Des bureaucrates menacés exaltent les particularismes nationaux, en faisant passer au second plan leur identité communiste.

Des régions traumatisées par les guerres.

La Russie est fatiguée du poids de l'Empire.

Elle veut s'émanciper du centre moscovite, et se réinventer un nouveau destin, avec Andreï Sakharov et l'ambitieux Boris Eltsine.

Au cœur d'un été, le communisme s'achevait en opéra bouffe enfin comique. Il avait été la grande querelle du 20 ème siècle.



Le communisme nous laisse beaucoup de chansons, peu de pensées, beaucoup d'art, moins de concepts, de l'héroïsme et de l'infamie.

Trois immenses artistes, Picasso, Chostakovitch, Visconti.

Quatre des plus grands écrivains du siècle : Maïakovski, Brecht, Lu Xun et Aragon.

Quatre économistes de valeur : Sraffa, Lange, Kalecki et Kantorovitch.

Trois philosophes de l'ambiguïté et du double entendre : Kojève, Althusser et le caméléon Lukacs, le Nafta de la Montagne magique.



Comme dans le DON JUAN de Mozart, le souper avec le commandeur s'ouvre sur la béance de l'Inaccompli.

Retour à la page d'accueil : ici