O15006
Daniel Cohen : "La richesse est considérable, sentiment de privation intact"



O15006 Daniel Cohen : "La richesse est considerable, sentiment de privation intact"

"La richesse est considérable, sentiment de privation intact"

Daniel Cohen

Le Monde

08-09-12



LA RICHESSE EST CONSIDERABLE, SENTIMENT DE PRIVATION INTACT.



HOMO ECONOMICUS



Nos sociétés ultra-compétitives ont fait chuter tous les indicateurs de bien-être.



Jamais les hommes n’ont eu accès à autant de bien.

Pourtant, ils ne sont pas plus heureux.

Plutôt moins.



Richard Easterlin

Passé un certain stade de développement, il n’y a plus d’amélioration du bien-être.



L’homme dispose d’une extraordinaire capacité d’adaptation, au bien comme au mal.

Elle tend à remettre les compteurs du bonheur à zéro.



L’homme est fondamentalement un être de comparaison.

Il est heureux relativement à la situation des autres.

Une course poursuite vaine.

Parce que les autres veulent également vous dépasser.



Un phénomène moderne pèse sur la capacité de chacun à trouver le bonheur :

L’accroissement de la compétition entre individus...



A partir des années 1980, on a brisé l’équilibre qui existait entre la compétition et la coopération.

La compétition a tout envahi.

On a sommé les individus de se conformer au modèle de l’Homo Economicus, soucieux de son seul bien-être et en compétition avec les autres.



Les deux comportements, le moral et le marchand ne peuvent s’additionner

Au contraire même, ils s’excluent.



Donner du sang, dans la mesure où c’est bénévole.

Sinon, deux.



En niant la part de nous-mêmes qui cherche la coopération, la réciprocité, nous perdons en efficacité.



Putnam

C’est le lien social qui s’est effondré.



Toute société a besoin d’articuler compétition et coopération.



Aucune ne peut tenir sur une jambe.



Ressemblance avec Rome.



Le christianisme est ce qui a survécu de Rome.



Grèce, Espagne...



Des frères d’infortune ?



L’idée ne fonctionne pas.



L’intégration économique n’a pas créé de citoyenneté politique.

Retour à la page d'accueil : ici