O15000
Porphyre : "Contre les chrétiens"



O15000 Porphyre : "Contre les chretiens"

"Contre les chrétiens"

Porphyre

Dictionnaire des Œuvres



Philosophe néoplatonicien.

233-301.



Œuvre composée pour seconder l’effort d’Aurélien pour restaurer l’unité religieuse de l’Etat.



Défense de l’école de Plotin.



Une critique de la personne de Jésus.

Ingénuités.

Fausses prédictions.

Contradictions.

Ni Logos ni créateur du monde.

Incapable dans sa vie de prouver sa mission.

D’empêcher le martyre de tant de siècles pour ses disciples.

Personnalité bien inférieure à celle du véritable dramaturge et philosophe.

Erreurs dans les Evangiles.

Des faussaires, des tricheurs, des manipulateurs.

Des fables destinées aux femmes.

Bonnes à faire dormir debout.

Rien de commun avec les véritables historiens.

Attaque de Pierre et Paul.

Critique des dogmes.

Des pratiques religieuses.

Ciel et terre sont éternels.

La fin du monde, une fable.

L’unique salut est celui qu’apporte l’enseignement de la sagesse.

Se libérer des règles.

Des passions.

Les rites chrétiens ne servent à rien.

Leurs mythes ne valent pas ceux des Grecs.

Les chrétiens sont des barbares.

Des ennemis de l’ordre établi.

De la pensée.

De la civilisation hellénique.

Des hypocrites qui opposent aux vices des païens des vertus ascétiques qu’ils sont loin de posséder.



Pourtant, la rapide et prodigieuse diffusion du christianisme,

l’invincible fermeté de ses martyrs.

Retour à la page d'accueil : ici