O14921
Daniel Delattre : "Les Epicuriens"



O14921 Daniel Delattre : "Les Epicuriens"

"Les Epicuriens"

Daniel Delattre

Jackie Pigeaud

Gallimard La Pléiade

2002



SENTENCES VATICANES



La vie juste est la plus dépourvue de trouble,

Alors que la vie injuste est remplie du plus grand trouble.



Il faut saisir distinctement que le discours long et le discours bref tendent au même résultat.



Il ne faut approuver ni ceux qui donnent leur amitié sur le champ,

Ni ceux qui tardent à le faire.

Mais il faut aller jusqu’à s’exposer au danger pour une amitié.



La vénération à l’égard du sage est un grand bien pour celui qui le vénère.



L’amour de l’argent injustement gagné est impie.

Celui de l’argent justement gagné honteux.

Il est inconvenant d’épargner avec une avarice sordide, même dans le respect du juste.



Les habitudes déplorables,

Comme les hommes malfaisants,

Chassons-les complètement.



Aucun plaisir en soi n’est un mal.

Mais ce qui est susceptible de produire quelques-uns des plaisirs apporte bien plus de tourments que de plaisirs.



L’amitié danse autour du monde.

Nous éveillant à ce qui constitue une béatitude.



Il ne faut envier personne.

Les hommes bons n’ont pas à être enviés.

Et les malfaisants se font à eux-mêmes d’autant plus de mal qu’ils réussissent dans leurs entreprises.



Il ne faut pas faire semblant de philosopher,

Mais philosopher réellement.

Ce dont nous avons besoin, ce n’est pas de paraître en bonne santé,

Mais d’être véritablement en bonne santé.



Il faut remédier aux malheurs en ayant de la reconnaissance pour ce qu’on perd.

Parce qu’il n’est pas possible de faire que ce qui a été soit encore à faire.



Le sage ne ressent pas plus de douleur s’il est torturé que si son ami est torturé.



Il faut se délivrer de la prison des occupations du quotidien et de la vie publique.



Le ventre n’est pas insatiable.

Opinion fausse d’après laquelle rassasier le ventre est sans fin.



Il est stupide de demander aux dieux ce qu’on est capable de se procurer soi-même.



Eprouvons de la sympathie pour nos amis, non pas en pleurant leur mort, mais en nous souciant d’eux.



Puisses-tu ne rien faire dans ta vie qui te fasse craindre que ce soit un jour connu de ton prochain !



A tout désir il faut opposer cette question :

Que m’arrivera-t-il si ce que je recherche en vue de mon désir s’accomplit ?

Et si cela ne s’accomplit pas ?



L’homme bien-né se consacre principalement à la sagesse et à l’amitié ;

Un bien mortel.

Un bien immortel.



Celui qui est sans trouble ne tourmente ni lui-même ni autrui.



Le fruit le plus important de l’autosuffisance, c’est la liberté.



CICERON

LA NATURE DES DIEUX



Une question particulièrement difficile et obscure.



Certains pensent que les dieux ne se préoccupent nullement des affaires humaines.

Alors, que deviennent la piété, l’observation scrupuleuse des devoirs religieux ?



La piété ne peut consister en un vain simulacre.



Dieux

Changements des saisons

Développement des fruits



L’autorité nuit à ceux qui veulent apprendre.



Pythagore

"Le Maître l’a dit..."



Socrate

Argumenter contre toutes les thèses, sans formuler de jugement explicite sur aucun sujet.



Platon

Dieu ouvrier et architecte du monde.



Platon

Dieux sphériques...



Dieu est ou n’est pas un vivant.



Dieux

Leurs guerres, leurs combats, leurs blessures, leurs haines, leurs dissensions...

Leur naissance, leur mort, leurs plaintes...



Une croyance sur laquelle tous les hommes sont d’accord est nécessairement vraie.



Panorama de toute l’histoire de la philosophie.

Retour à la page d'accueil : ici