O14915
Gaston-Paul Effa : "le dieu perdu dans l’herbe : l’animisme, une philosophie africaine"



O14915 Gaston-Paul Effa : "le dieu perdu dans l’herbe : l’animisme, une philosophie africaine"

"le dieu perdu dans l’herbe : l’animisme, une philosophie africaine"

Gaston-Paul Effa



L’enfant que tu as été marche à côté de toi.



Chacun de nous est l’héritier de longues lignées.



L’essence de l’arbre se trouve présente dans le moindre copeau.



Il existe une parole antérieure, commune à toute l’humanité.



Laisser la lumière venir jusqu’à nous.



Nous n’écoutons plus la voix du corps qui parle.



Penser ne nous sauvera pas du désastre.



Le caméléon dit que celui qui a le ventre trop plein se consume comme un feu intérieur.



Apparition d’un monde caché.



Chacun a en lui la lune et le soleil.



Pygmées

Seulement un cache-sexe.

Hommes et femmes.



Le séjour d’un tronc d’arbre dans l’eau ne le transforme pas en crocodile.


Ne pas vouloir tout comprendre, et tout expliquer.



Laisse de côté le monde des mots

Le serpent est en train de te mordre.



Tu te bats contre tes références.



Nos ancêtres croyaient aux sortilèges.



Tu parles trop de Dieu pour y croire.



En oubliant de lire dans la nature, tu es entré en idolâtrie.



Je ne suis pas nue, je suis naturelle.



Un fou ?

Lui enlever ses chaînes.

Il était déjà enchaîné.


Le fou

Il lutte parce qu’il souffre.

Il souffre parce qu’il est en désaccord avec le monde.



Celui qui écoute la raison parle de bonheur .

Celui qui est en deçà de la raison parle de joie.



L’animisme, c’est la lumière de la nature jetée sur l’esprit humain.



Toute division est source de souffrance.



Approfondis ton amour de la nature, tu n’en éprouveras que davantage de joie.



L’animisme est un rapport amoureux au monde et aux choses.



Les conflits entre les religions sont le reflet des conflits entre l’individu et lui-même.



L’homme heureux est celui à qui rien, jamais, ne manque.



Le bonheur consiste à jouir de tout ce qu’il y a de plus ordinaire en soi et au monde.



Briser le cercle infernal de la vengeance.

Jeter le cœur de l’assassin dans la rivière.

Ne pas le manger.



Société moderne

Tout est virtuel.

Les amis aussi.

Vous courez encore après le temps.

Oubliant de vivre.

Sonné, par un réveil.

Renouez avec le temps.



Etoile du berger ?

Dire au berger qu’il est temps de rentrer.



Quand on emprisonne quelqu’un, on emprisonne le roi en nous.


La faute est d’étouffer le génie en soi.



Apprends à écouter.

Alors, tu es l’ouvrier de l’amour.



Renonce à chercher, alors tu trouveras.



N’humilie pas les autres.

Chaque bout de honte que tu provoques humilie la terre entière.


Apprends à perdre.



Apprends à rêver.



Si tu regardes le visage de l’autre comme un soleil qui se lève, tu es amoureux.



Ne considère pas que ta souffrance est la seule.



Quand le dos te démange, ne te gratte pas la poitrine.



Les blessures de la langue sont pires que les blessures de lance.



Hasard, hasard…

La phrase que prononcent les ignorants.



L’homme sage est celui qui se dresse sur ses faiblesses autant que sur ses forces.



Le poisson aussi pleure ; mais on ne voit pas ses larmes.

Retour à la page d'accueil : ici