O14896
Gaston Courty : "Christine de Suède, la reine androgyne"



O14896 Gaston Courty : "Christine de Suede, la reine androgyne"

"Christine de Suède, la reine androgyne"

Gaston Courty

Sepfe

1960



LA VIE MOUVEMENTEE ET SCABREUSE DE CHRISTINE DE SUEDE



Alexandre VII

Pape

Une femme née barbare, barbarement élevée et vivant avec des pensées barbares.



Demi-folle couronnée.



Démon sexuel.



Sappho.

Messaline.

Reine de Sodome.



La plus dégoûtante virago que le 18 ème siècle ait connue.



La plus grande dépravée que l’on connaisse.



La plus grande prostituée.



Insatiable curiosité de tout apprendre.



Elle a perdu son père à six ans.


Vie tourmentée.



Instable.



Originale.



Souvent attachante.



Née en 1626.



Un mariage manqué.



Foncièrement hostile au mariage.



N’obéir à personne est un plus grand bonheur que de commander la terre entière.



J’aime mieux la mort qu’un mari.



Je ne comprends pas comment une femme peut accepter l’esclavage du mariage.



Utilité douteuse dans la continuité de la dynastie

Je puis aussi bien mettre au monde un Néron qu’un Auguste.



Ni belle ni laide.



Ebba Sparre, sa maîtresse.

Elle épouse Jacob de la Gardie.

Ensuite, maîtresse du frère de Jacob, Gabriel.



Abdication



Conversion



Accueil enthousiaste à Rome



Voyage en France



Assassinat de Monaldeschi



Amours

Son cousin Charles-Gustave

La Gardie

Pimentel

Cardinal Azzolino



L’homme n’est pas créé pour le plaisir, mais le plaisir pour l’homme.


Tout croire est faiblesse, ne rien croire est folie.



A Dieu

Je suis par votre grâce celle de toutes vos créatures que vous avez la plus favorisée.



Elle protège les Juifs à Rome.

Les catholiques à Hambourg.



Elle fréquente avec le même plaisir des rois, des papes, des philosophes, des savants, des alchimistes, des diplomates, des généraux, des usuriers, des aventuriers, des escrocs, des ruffians.



Elle savait allier l’orgueil le plus altier à la simplicité la plus touchante.



Sa dépouille repose dans la crypte de la basilique Saint-Pierre.

Retour à la page d'accueil : ici