O14877
Sylvain Gougenheim : "Les chevaliers teutoniques"



O14877 Sylvain Gougenheim : "Les chevaliers teutoniques"

"Les chevaliers teutoniques"

Sylvain Gougenheim

Tallandier

2007



Rituel d’admission

Exauce, nous t’en prions, Seigneur, nos prières, de sorte que tu daignes bénir ton serviteur qui ce jour avec ton assentiment a ceint le glaive, qu’il soit le défenseur contre la cruauté de païens et de tous les méchants, et le protecteur des églises, des veuves, des orphelins, de tous tes serviteurs, et qu’avec ton aide il soit la terreur et l’épouvante de tous ceux qui rejettent ta sainte foi.



UN ORDRE MILITAIRE



Fondation

A l’époque où Acre était assiégée par l’armée des chrétiens, et où elle fut libérée des mains des infidèles grâce à l’aide de Dieu, des hommes des cités de Brême et de Lübeck, conduits par le zèle de Dieu à accomplir des œuvres de miséricorde, fondèrent pour cette armée heureusement nommée, un hôpital, à partir d’une voile d’un de ces navires que l’on appelle "cogge", derrière le cimetière Saint-Nicolas.



Véritable nom de l’ordre

Maison de l’hôpital des Allemands de Sainte-Marie de Jérusalem.



Ordre d’empire, lié au royaume d’Allemagne, de Sicile.



Une militarisation progressive.



Aventure hongroise



Un ordre religieux

Une règle



Un ordre lié à la papauté



Les chevaliers de la Vierge



LA CONQUETE DE LA PRUSSE



La papauté face à la christianisation de la Prusse



Insertion dans la croisade universelle



UN SOUVERAIN



Elimination des rivaux



Transfert à Mariembourg



Naissance d’un Etat : souveraineté et centralisation



UNE GRANDE PUISSANCE EUROPENNE



L’ordre et ses voisins



De la guerre



Entre le pape et l’empereur



Naissance de la Prusse



Le rayonnement de l’ordre allemand



Survie et prospérité



Liste des dignitaires de l’ordre

Retour à la page d'accueil : ici