O14872
Nathalie Baranof-Chestov : "Vie de Léon Chestov, l’homme du souterrain"



O14872 Nathalie Baranof-Chestov : "Vie de Leon Chestov, l’homme du souterrain"

"Vie de Léon Chestov, l’homme du souterrain"

Nathalie Baranof-Chestov

La Différence

1991



1866-1938



Par sa fille.



"On n’enseigne pas la erre promise !"



Enfance à Kiev.

Université de Moscou.



Son père, Isaac Schwartzmann.

Commerçant.

Un des premiers sionistes.

Grand connaisseur en anciens écrits hébraïques.

Fréquente la synagogue.

Passe pour un apicoïrès : libre penseur.

Se moque volontiers des fanatiques religieux.

Grand sens de l’humour.

Organise à la synagogue une sorte de club où il raconte des histoires drôles.

Menacé d’expulsion pour BLASPHEME.

"Et quand même, quand le jour d’une fête, on porte dans la synagogue les saints rouleaux de la Tora, je les baise."

Il engage pour ses enfants un professeur d’hébreu.

Mais plus tard, Chestov oubliera complètement cette langue.

Cholem Aleikhem lit chez son père un de ses premiers ouvrages.

A la demande de son père, Chestov assiste au premier congrès sioniste, à Bâle.



Séjour à l’étranger.



Mariage.



Tolstoï.

Nietzsche.



Rencontre avec Berdiaev et Boulgakov.



Visite chez Tolstoï.



1921

Paris.



Benjamin Fondane.



Lévy-Bruhl.



Cours à la Sorbonne.



Article sur Husserl.



Marina Tsvetaieva.



Livre sur Plotin.



Vladimir Soloviev.



V. Rosanov.



Einstein

Pouvez-vous m’expliquer, en quelques mots, si possible, la philosophie de Husserl ?

Chestov

Il me faudrait au moins une heure, une heure et demie.

Einstein

J’ai le temps.

Chestov

Les choses qui vous sont connues ne le sont pas pour les philosophes.
Ils posent toutes les questions résolues comme si elles ne l’étaient pas.

Ensuite, ils se rencontrent à nouveau.

Mais Einstein a tout oublié…

Retour à la page d'accueil : ici