O14858
Marc Fumaroli : "Chateaubriand, poésie et terreur"



O14858 Marc Fumaroli : "Chateaubriand, poesie et terreur"

"Chateaubriand, poésie et terreur"

Marc Fumaroli

De Fallois

2003



Royaume de France

Démocrate, sous la direction de son roi.

Avec lequel il s’entendait à merveille.



A Louis XVIII

Je crois la monarchie finie.



Le roi

Eh bien, monsieur de Chateaubriand, je suis de votre avis.



Vaines paroles ! Mieux que personne j’en sens l’inutilité.



Jour et nuit, je chantais mes plaisirs, c’est-à-dire mes bois et mes vallons.



Son père mourant

Le père le plus digne de ma tendresse.

Je me jetai sur sa main décharnée et pleurai.



La liberté individuelle du Franc se changea peu à peu en liberté politique, de ce genre représentatif inconnu des Anciens.



Il ne coula guère moins de sang français pendant les guerres et les massacres du 16 ème siècle que pendant les guerres de la Révolution.



Tocqueville

La société en s’élargissant s’est abaissée ;

La démocratie a gagné la mort.

Retour à la page d'accueil : ici