O14812
Le onzième des travaux d’Héraclès, les pommes d’or du jardin des Hespérides. Un dragon tué, des pommes, la guerre de Troie



O14812 Le onzieme des travaux d’Heracles, les pommes d’or du jardin des Hesperides. Un dragon tue, des pommes, la guerre de Troie

Le onzième des travaux d’Héraclès, les pommes d’or du jardin des Hespérides. Un dragon tué, des pommes, la guerre de Troie.



Internet



Les Hespérides, les nymphes du couchant passent pour être les filles de Nix, ou de Zeus et de Thémis, ou encore de Phorcys et de Céto, ou enfin d'Atlas et d'Hespéris. On en comptait ordinairement trois (Aeglé, Erytheïa, Hespéris) auxquelles Apollodore ajoute Aréthuse, mais on en figurait quelquefois sept voire onze. Elles habitaient une île voisine de l'Atlas, un jardin merveilleux, rempli de pommes d'or, et gardé par Ladon, dragon à cent têtes.



Suivant la tradition la plus répandue, Héraclès accomplit le onzième de ses travaux en tuant le dragon, en cueillant les pommes, et en les rapportant à Eurysthée.



D'après d'autres versions, il reçut les pommes des mains des Hespérides, ou encore des mains d'Atlas, qui était allé cueillir les fruits d'or pendant qu'Héraclès portait le monde sur ses épaules.



On contait encore que Busiris, roi d'Egypte, amoureux des Hespérides sur leur simple réputation, les fit enlever par des pirates; mais ceux-ci furent tués par Héraclès, à qui Atlas, en reconnaissance, fit don des pommes d'or.



On disait aussi qu'Héraclès apporta en dot à Zeus les pommes des Hespérides. C'est avec ces pommes qu'Eris sema la zizanie entre Héra, Aphrodite et Athéna.

Retour à la page d'accueil : ici