O14804
Cervantès : "Don Quichotte"



O14804 Cervantes : "Don Quichotte"

"Don Quichotte"

Cervantès

Dictionnaire des Œuvres



1547-1616.



But :

Ecrire un roman de chevalerie, capable de se détacher de tous les autres.



Il anoblit son cheval décharné en l’appelant Rossinante.



Alonso Quixano.

Prend comme nom de bataille celui de Don Quichotte.



Choisit, comme Dame de ses pensées, une paysanne.

La transfigure sous le nom de Dulcinée du Toboso.



Part à l’aventure.

N’a pas été armé chevalier.



Des filles vulgaires, honorées par lui comme de nobles demoiselles.



Demande à l’aubergiste de l’armer chevalier.



Moulins à vent.

Que l’on reconnaisse que sa dame est la plus belle.



Sauve un enfant, pour qu’il ne soit pas battu.

Mais il l’est encore davantage.



"Je pense, il en est donc ainsi."



Trouve toujours des justifications.

Des magiciens envieux de sa gloire.



Sancho.



Dérange les amours de la servante Maritorne avec un charretier.



Troupeau de brebis et de moutons pris pour des armées ennemies.



Curieux extravagant : El curioso impertinente

Amour illusoire, douloureux et fatal, d’Anselme, qui n’aime en Camille que sa propre image.



BASE DU ROMAN



Une inspiration polémique contre les livres de chevalerie.

Petit à petit, représentation poétique et sincère d’un monde de plus en plus vaste et complexe.

Vie individuelle et vie universelle.



Générosité et grandeur morale de Don Quichotte.

Egoïsme pratique de Sancho.



Idéal de beauté qui ne triomphe pas, mais qui survit aux déceptions.

Constant démenti à l’affligeante réalité.

Le pouvoir est donné à l’homme de se dépasser.

L’œuvre d’art.

Accueil de toutes les formes dans lesquelles l’amour se réalise.

Sourire immatériel et translucide.

Inépuisable richesse d’humanité et d’expériences réellement vécues.



D’où une renommée triomphale.

Retour à la page d'accueil : ici