O14786
Yann Brékilien : "La mythologie celtique"



O14786 Yann Brekilien : "La mythologie celtique"

"La mythologie celtique"

Yann Brékilien

Le Rocher

2007



Marie-Louise Sjoestedt

Dieux et héros des Celtes

D’autres peuples ont élevé à leurs dieux des temps.

Leurs mythologies mêmes sont des temples.

Symétrie d’un ordre cosmique et social.

Bois sacré.

La tribu celtique y rencontre ses dieux.

Son monde mythique est une forêt sacrée, sans routes et sans limites.



Les druides étaient des initiés

Ayant des pouvoirs parapsychologiques.

Commander aux animaux sauvages.

Aux éléments.

Pressentir ce qui va arriver.

Ou ce qui se passe en d’autres lieux.

Guérir certaines maladies par la seule vertu de leur magnétisme.

Pythagore, initié par eux.



Le christianisme a été bien obligé d’adopter la fête celtique de la Toussaint.

Des saints.

Les antiques fontaines sacrées.

Feux druidiques du solstice :

Feu de la Saint Jean.

Bûche de Noël.



Femmes-oiseaux messagères de l’Autre Monde.



Image de la Déesse-Mère

Signes gravés à l’intérieur des dolmens et des tumulus.



La hache

Insigne de l’autorité sacerdotale.

Elle symbolise le pouvoir du sacrificateur.

De la crosse, attribut du pasteur.

Le serpent, animal tellurique.



Merlin l’Enchanteur

Il pratiquait la sorcellerie.

Composait des poèmes.



Gwenddoleu, son maître, tué à la bataille d’Arderyd, en 573.

Il perd l’esprit.

S’enfuit dans la forêt calédonienne.

A vécu désormais comme une bête sauvage.

Dans cet état de folie, il a acquis le don de prophétie.

On lui attribue beaucoup de poèmes.



Garçon.

Vieillard.



Poèmes qui célèbrent les hauts faits des Bretons.



Il annonce au roi Uther que de lui naîtrait un fils, Arthur, qui serait la gloire de la Bretagne.



Belenos et Lug

Apollon celtique.



Légende de la ville d’Is.



Le chaudron de l’immortalité



La quête du Graal

Sujet central de la littérature romanesque du Moyen AGE

Inspirée des modèles celtiques.



Château des Merveilles

Un roi, le roi pêcheur.

La destruction des sorcières maléfiques ou la découverte du Graal guérira ses infirmités.



Tristan et Iseut

Le roi-cheval Marc’h.



Le Cornwall était tenu de payer tous les cinq ans à l’Irlande un tribut de 300 jeunes gens et de 300 jeunes filles, destinés à être dévorés par un monstre, le Morholt, frère de la reine d’Irlande.



Analogie avec le Minotaure.

Retour à la page d'accueil : ici