O14689
Ecrits : "Erik Satie"



O14689 Ecrits : "Erik Satie"

"Erik Satie"

Ecrits

Champ Libre

1981



Nous vivons une heure troublée où la société occidentale, fille de l’Eglise Catholique Apostolique et Romaine est envahie par les ténèbres de l’impiété,

Mille fois plus barbare qu’au temps du paganisme.

Et semble près de périr.

Dieu offensé chaque jour.



J’aimerais jouer avec un piano qui aurait une grosse queue.



J’entends par Pontifes tous les beaux messieurs qui pontifient.

On les reconnaît à leur air sérieux.



Le lion

Tous les animaux ne sont pas des domestiques du même nom.



J’ai toujours dit – et je le répèterai encore très longtemps après ma mort – qu’il n’y a pas de Vérité en Art.

La Vérité de Mozart n’est pas celle de Mozart.

Celle de Gluck n’est pas celle de Pergolèse.

Celle de Liszt n’est pas celle de Haydn.



Dieubussy seul adoreras,
Et copieras parfaitement.



De plan toujours tu t’abstiendras.



L’accord parfait ne désireras
Qu’en mariage seulement.



Sottises ministérielles ridicules

Sans le gouvernement, on ne rirait plus en France.



On demande à Diderot quel homme était M. d’Epinay

Il répond :

C’est un homme qui a mangé deux millions sans dire un bon mot et sans faire une bonne action.



Après avoir visité verbalement le musée.



Je n’ai pas peur d’un mort.

J’ai couché un jour toute une nuit avec un mort, sans savoir qu’il l’était.



C’est un domestique bien serviable.



Je n’ai pas un seul cheveu blanc dans la barbe.



Bien que je sois catholique, je n’ai jamais souhaité que le nombre des archevêques de Paris fût porté à 300 environ.



Demandez à n’importe qui.

Tout le monde vous le dira, même les imbéciles.



Le musicien est peut-être le plus modeste des animaux, mais il en est le plus fier.

C’est lui qui inventa l’art sublime d’abîmer la poésie.



Je ne vois pas pourquoi l’argent n’aurait pas d’odeur, lui qui peut tout avoir.



Une main scélérate entra sur la pointe des pieds, les yeux hors de la tête, et s’empara du trésor.



Il ne peut rien comprendre des choses de la vie ; un rien le rend rêveur.


Je n’ai plus la notion du temps, ni celle de l’espace ;

Et même, il m’arrive parfois de ne pas savoir ce que je dis.



S’il me répugne de dire tout haut ce que je pense tout bas,

C’est uniquement parce que je n’ai pas la voix assez forte.



Un pauvre homme n’a jamais voulu coucher chez lui,

Disant que son nom était un nom à coucher dehors.


Quand un monsieur parle de la décadence actuelle, regardez donc sa tête.


L’individualisme vient de la Renaissance.



Qu’est-ce que l’homme ?

Un pauvre être mis sur cette terre pour embêter les autres hommes ?



Je ne lis jamais un journal de mon opinion ;

Celle-ci serait faussée.



Bien que nos renseignements soient faux, nous ne les garantissons pas.



Le mal peut venir aussi bien d’en haut que d’en bas.



Quiconque habite une tour est un touriste.



Ravel vient de refuser la croix de légion d’honneur.

Qu’est-ce qu’il veut donc ?

Ca doit être un pari…



Ravel, un sous-debussyste.

Retour à la page d'accueil : ici