O14681
Carthage : "Grandeur et décadence d’une civilisation"



O14681 Carthage : "Grandeur et decadence d’une civilisation"

"Grandeur et décadence d’une civilisation"

Carthage

Albin Michel

1994



Une reine phénicienne

Didon.

Elissa.

Elle refuse d’admettre l’abandon d’Enée.

Elle fait dresser un bûcher funéraire.

Elle se frappe mortellement avec l’épée offerte par Enée.

Elle maudit les descendants d’Enée.

Ses malédictions conduiront finalement Carthage et Rome à s’affronter.



Elle est parente à Jézabel.



Cananéens et Phéniciens


Syracuse, la rivale



Hannibal



L’enceinte de la mort

Sacrifice rituel d’enfants et de nourrissons dans le Tophet.

Dans l’espoir d’apaiser les divinités Baal Hammon et Tanit.

Les premiers-nés offerts en sacrifice par leurs parents, lors des époques troublées :

Famine, sécheresse, épidémies.

L’enfant tué, déposé sur les bras tendus d’une statue de Baal.

Flûtes, tambourins, lyres.

Le corps de l’enfant roulait dans la fournaise.

Il pénétrait ainsi dans le royaume des dieux.

Les cendres et les os réunis dans une petite urne, placée dans l’enceinte du sacrifice, ou Tophet.



Une métropole cosmopolite.



L’aube romaine.



L’âge d’or.



Une vie fastueuse.

Retour à la page d'accueil : ici