O14676
Imprimerie nationale : "Carmina Burana"



O14676 Imprimerie nationale : "Carmina Burana"

"Carmina Burana"

Imprimerie nationale

1995



Recueil goliardique.



Etymologies fantaisistes : Goliath, Abélard.



Revendication de type épicurien qui s'apparente à un TOUT EST PERMIS.



Récriminations des clercs irrités de n'avoir pas de part dans les biens de l'Eglise.



Critique qui s'étend à tous les représentants de l'ordre (ecclésiastiques, nobles, paysans).



Plaisir.



Dépassement du plaisir, renoncement à l'amour léger.



Les goliards attaquent avec virulence l'Eglise, non la religion.



Thème luthérien

Opposant le vin, la femme et la chanson à l'idée d'ascétisme.



DEUX DIRECTIONS PRINCIPALES



Exaltation de l'amour et du printemps, du vin et du jeu.

Satire mordante de l'ordre établi, visant surtout le clergé.



Cibles favorites

Ceux qui sont liés de plus près aux structures de la société :

Le pape

Les évêques

Les moines

Violente inspiration anti pontificale et anti romaine.



Courant gibelin

Combat les prétentions temporelles de la papauté.



Courant moralisateur

Reproche au pontife et à la cour de Rome leurs compromissions avec le siècle, le luxe, l'argent.



Vues sur l'argent

L'argent est aujourd'hui le monarque le plus puissant sur la terre.
Admiré des rois, vénérés par les grands.
L'ordre épiscopal, vénal, lui est soumis.
L'argent est juge dans les grands conciles.

L'argent achète et vend tout.

L'argent conduit les femmes à errer en amour.

L'argent change en filles les reines.

Grâce à l'argent, l'idiot devient sans conteste éloquent.



L'amour triomphe de tout,
L'amour transperce les cœurs les plus durs.



Les parties intimes de Vénus m'éblouissent de leur beauté et suscitent mon désir.



L'Amour gouverne tout,
Bouleverse les cœurs de fond en comble
Et emprunte des chemins détournés.

L'Amour est plus doux que le miel
Et plus amer que le fiel.

L'Amour est aveugle et ignore la pudeur.

A la fois audacieux et craintif,
Fidèle et en même temps perfide.



Quand j'ai vu sa poitrine
J'ai souhaité y glisser mes mains
Pour jouer avec ses seins lisses,
Et je sentais en moi le désir.

Sur son visage est apparu
Le rose de la pudeur.

Retour à la page d'accueil : ici