O14587
Roger Caratini : "Caligula, le mal-aimé"



O14587 Roger Caratini : "Caligula, le mal-aime"

"Caligula, le mal-aimé"

Roger Caratini

Michel Lafon

2002



Pison

Sa femme, Plancina, caractère ambitieux et intraitable.



Livie, mère de Tibère, déteste Agrippine l’aînée.



Séjan

Tacite

Calomnie, rampant et hautain à la fois.

Passion d’arriver aux sommets.



Tacite

Une femme qui a sacrifié sa pudeur ne saurait rien refuser à un amant.



Macron a remplacé Séjan

Il étouffe Tibère sous un amas de couvertures et de coussins.



Caligula

Profond mépris pour les dieux.

Désir de voir réaliser ce qu’on déclarait irréalisable.

Humour.

Relations incestueuses avec ses trois sœurs.

Débord, les prisonniers rappelés, les impôts annulés.

Ensuite, il se prend pour une divinité de l’Olympe.

Exige des sacrifices.

Fait exécuter les riches patriciens, dont il s’approprie la fortune.

Sombre dans la débauche.

Demande qu’on nomme consul son... cheval.



Il emmène la femme qui a ses préférences.

Revient.

Critique ouvertement ce qu’il a trouvé agréable ou défectueux.



Mœurs sexuelles infâmes.



Serment exigé

Je ne serai pas plus attaché à moi-même ni à mes enfants qu’à Caius Caligula, et immédiatement après lui, à ses sœurs.



Suétone

Un monstre.



30 coups de poignard

Redouble !


Il aime le théâtre.



Expédition contre la Bretagne

Il fait, ayant ramené quelques coquillages, comme s’il avait fait la guerre des Gaules de César.



Habillé en Jupiter.



Tibère répudie pour sa vie dissolue sa fille Julie, qu’il envoie en exil.


Caligula, grand Pontife.



Un responsable… religieux.



Avec ses mœurs étranges et choquantes.

Retour à la page d'accueil : ici