O14566
Roger Caillois : "Approches de la poésie"



O14566 Roger Caillois : "Approches de la poesie"

"Approches de la poésie"

Roger Caillois

Gallimard

1978



L’héritage de la Pythie.



Les poètes, les guérisseurs, les devins...

Tous ceux qui exercent un art un peu mystérieux et qui peut-être les étonnent, exagèrent le mystère.

Ils font croire et croient eux-mêmes que leur habileté est un don des dieux.



Mais ce sont leurs prédécesseurs qui les ont instruits.



Comme l’âme égyptienne énumère devant Osiris les fautes qu’elle n’a pas commises, afin de montrer qu’elle mérite la béatitude éternelle,

Le poète se disculpe devant un juge idéal.



Je ne me suis pas présenté comme la source, produisant par miracle une eau pure.



Je n’ai pas abusé de la réputation attachée à mon art pour éblouir les humbles et les crédules.



Je n’ai pas augmenté à plaisir l’obscurité de mes vers.



L’homme est aveugle pour ses émotions.



Je n’ai imité personne.



Je n’ai pas acquiescé par faiblesse aux désirs du grand nombre ou des puissants.



Je n’ai pas simulé l’enthousiasme, la démence et la possession par les esprits supérieurs ou inférieurs.



Mes vers ne rappellent pas à chaque mot qu’ils sont des vers.



Je ne parle qu’en mon nom, mais comme si chacun, dans mes vers, s’exprimait autant que moi.



J’ai été téméraire, sans me glorifier de ma hardiesse...



Je ne prétends pas divulguer l’inconnaissable...



J’ai choisi cette voie librement.

Je ne me plaindrai pas d’avoir échoué :

Une autre réussite ne m’eût pas satisfait.

Retour à la page d'accueil : ici