O14538
Giuseppe Fino : "Yukio Mishima, écrivain et guerrier"



O14538 Giuseppe Fino : "Yukio Mishima, ecrivain et guerrier"

"Yukio Mishima, écrivain et guerrier"

Giuseppe Fino

Guy Tédaniel

1983



Traduit de l’italien



Redéfinition d’une tradition japonaise.



Cohérence.



1968

ESSAI POUR LA DEFENSE DE LA CULTURE



Romantique.

Influencé par le courant Bungei-Bunka.



Intermède du classicisme.



Critique ironique et corrosive de la société japonaise de l’après-guerre.



La culture ne se limite pas aux œuvres d’art,

A la superstition vague et abstraite du "beau", typique de la mentalité bourgeoise et moderne.

Elle n’est en rien l’apanage des intellectuels, qui incarnent à ses yeux un type humain profondément aliéné.

La culture japonaise investit tous les modèles du comportement.

Il faut l’accepter et la défendre en bloc.

Quand bien même certaines de ses expressions seraient dangereuses dans une optique humaniste et utilitaire.

Parce qu’ombres et lumières appartiennent au même cadre.



Pour échapper au climat étouffant d’une "paix souriante aux panses pleines" et au "bien-être", la plus désespérée des conditions, il faut réconcilier le Chrysanthème et l’Epée, l’art et l’action, l’esthétique et l’éthique.

Union de la Plume et du Sabre.

Elégance raffinée et courage indomptable.

C’est le BUNBURYODO,

La double voie des lettres et des arts martiaux.

L’idéal des anciens samouraï,

Vécu par Mishima jusqu’au bout.

Et lancé comme un défi à une époque d’une médiocrité sans bornes.



LA GUERRE ET LE COURANT ROMANTIQUE



Pour comprendre le Japon, comprendre ce qu’ont signifié la guerre et la défaite pour les intellectuels japonais.



La guerre, moment de tension spirituelle dans une situation qui altère la vie quotidienne de chacun.

Elle crée une échelle de valeurs autre que la paix.

Isoda

Ce qui a été imposé : rationaliser la mort comme un destin inévitable.



La figure de l’Empereur devient un symbole de la continuité temporelle de la culture.



Mishima se sent étroitement lié au destin de toute la communauté.

La guerre a été la seule période pendant laquelle Mishima s’est senti intégré à la communauté.

Ensuite, elle est douloureusement ressentie.

Fin du romantisme Showa :

En même temps que les ruines de la défaite japonaise.

Suicide de Hasuda.

De même que celui de poètes appréciés.

Ito.

Hayashi Fusao.



L’APRES-GUERRE, PERIODE DE REFLEXION



Frustration.

Fin d’une époque héroïque.

Commencement d’une ère marquée par une monotonie banale.



L’INTERPRETATION DE LA CULTURE JAPONAISE



Le Chrysanthème et l’Epée

Le premier, la beauté.

La deuxième, l’action.

Défendre l’intégralité de la tradition, sans exclusion ni sectarisme.



Le formalisme, le trait le plus important de la culture japonaise.

Une culture qui reste vivante.

La culture doit être acceptée en bloc.

Subjectivité.

Transmission de la forme, c’est-à-dire de la culture.



CYCLICITE. TOTALITE ET SUBJECTIVITE DE LA CULTURE



Nous estimons être les derniers soutiens de la culture, de l’histoire et de la tradition du Japon.



Refus de l’historicisme, l’histoire comprise comme un progrès continu en ligne droite.



LA PHILOSOPHIE DE L’ACTION



Nécessité de restaurer l’épée, afin d’assurer la continuité de la tradition japonaise.



BUNBURYODO : ART ET ACTION



MISHIMA ET LE BUSHIDO



L’essence du Bushido est de mourir.



Le samouraï doit choisir entre la vie et la mort.



L’EMPEREUR COMME IDEE CULTURELLE



MISHIMA, L’INTELLECTUALISME ET LA TRADITION



Critique de l’intellectualisme.



Bunburyodo

Double voie des lettres et des arts martiaux.

Retour à la page d'accueil : ici