O14508
Les erreurs se propagent. Au lieu de se réparer. Il suffit de voir une phrase écrite, et on l’attribue à celui qui est cité



O14508 Les erreurs se propagent. Au lieu de se reparer. Il suffit de voir une phrase ecrite, et on l’attribue a celui qui est cite

Innombrables erreurs d’attribution de pensées, de déclarations.



"L’homme est un loup pour l’homme."

Plaute, et non Hobbes.



"La femme est l’avenir de l’homme."

Novalis, et non Aragon.



"La vieillesse est un naufrage."

Chateaubriand, et non de Gaulle.



"Le désenchantement du monde."

Max Weber, et non Marcel Gauchet.



Egalement

"Tu aimeras ton prochain comme toi-même."

Lévitique 19, et non Jésus.

Il faut dire que ni là ni là on n’a beaucoup aimé…



Les erreurs se propagent…



On mélange allègrement entre Oscar Wilde, Sacha Guitry, Jules Renard…



D’aucuns n’ont aucune gêne à s’approprier ce qui ne leur revient aucunement.



Mais aussi, les erreurs se répètent, se propagent.



Tu vois une phrase attribuée à une personne ?



Tu crois naïvement que c’est bien elle qui a prononcé cette opinion.



Et tu la répercutes, à ton tour, en croyant que tu ne fais pas erreur…

Retour à la page d'accueil : ici