O14497
Tristan Tzara : "Sept manifestes Dada, lampisteries"



O14497 Tristan Tzara : "Sept manifestes Dada, lampisteries"

"Sept manifestes Dada, lampisteries"

Tristan Tzara

Jean-Jacques Pauvert

1963



Manifeste de monsieur antipyrine



Dada est notre intensité.

Dada est la vie sans pantoufles ni parallèles.

Qui est contre et pour l’unité et décidément contre le futur.



Notre antidogmatisme est aussi exclusiviste que le fonctionnaire.

Nous ne sommes pas libres et crions liberté.

Nécessité sévère sans discipline ni morale et crachons sur l’humanité.



Dada reste dans le cadre européen des faiblesses, c’est tout de même de la merde, mais nous voulons dorénavant chier en couleurs diverses pour orner le jardin zoologique de l’art de tous les drapeaux des consulats.



Nous sommes directeurs de cirque.



Nous sifflons parmi les vents des foires, parmi les couvents, prostitutions, théâtres, réalités, sentiments, restaurants, ohi, hoho, bang, bang.



Dada n’est pas folie, ni sagesse, ni ironie, regarde-moi, gentil bourgeois.



Nous ne sommes pas naïfs

Nous sommes successifs

Nous sommes exclusifs

Nous ne sommes pas simples



L’art n’est pas sérieux, je vous assure



Manifeste dada 1918

La magie d’un mot – Dada – qui a mis les journalistes devant la porte d’un monde imprévu, n’a pour nous aucune importance.



Pour lancer un manifeste, il faut vouloir : A. B. C., foudroyer contre 1, 2, 3.



Dada ne signifie rien.



Ainsi naquit Dada, d’un besoin d’indépendance, de méfiance, envers la communauté.



Nous ne reconnaissons aucune théorie.



Nous avons assez des académies cubistes et futuristes : laboratoires d’idées formelles.



Fait-on l’art pour gagner de l’argent et caresser les gentils bourgeois ?



La spontanéité dadaïste

Je nomme jem’enfoutisme l’état d’une vie où chacun garde ses propres conditions, en sachant respecter les autres individualités



La simplicité active


Liberté : Dada Dada Dada, hurlements des douleurs crispées, entrelacement des contraires et de toutes les contradictions, des grotesques, des inconséquences : LA VIE.



Proclamation sans prétention

L’art s’endort pour la naissance du monde nouveau



L’art a besoin d’une opération



Ce n’est pas pour les avortons qui adorent encore leur nombril



Manifeste de monsieur aa l’antiphilosophe

Sans la recherche de je t’adore



Voilà de quoi pleurer le rien qui s’appelle rien


tristan tzara

Regardez-moi bien !
Je suis idiot, je suis farceur, je suis un fumiste.

Je suis laid, mon visage n’a pas d’expression, je suis petit.

Vous voyez avec votre nombril.

Plus de regards !
Plus de paroles !



monsieur aa l’antiphilosophe nous envoie ce manifeste

Vivent les croque-morts de la combinaison !

Tout acte est un coup de revolver cérébral.

C’est-à-dire je mens.

Je mens en l’appliquant, je mens en ne l’appliquant pas.

Moi-même je n’ai jamais été moi-même.

J’ai vécu le miroir de mon père.



Extermination. Oui, naturellement.

Mais n’existe pas. Moi : mélange cuisine théâtre.



La première femme que j’ai touchée avec mes yeux en ces temps tentaculaires.



Anti-humain que j’aime en moi.

Les banquiers du langage.



Foutez-vous vous-même un coup de poing dans la figure et tombez morts.



Dada manifeste sur l’amour faible et l’amour amer

Je me trouve très sympathique.

Je me trouve assez sympathique.



La pensée se fait dans la bouche.



Annexe

Comment je suis devenu charmant sympathique et délicieux

La vie est charmante et la mort aussi est charmante.



Syllogisme colonial

Personne ne peut échapper au sort
Personne ne peut échapper à DADA



Il n’y a que Dada qui puisse vous faire échapper au sort.



Plus d’ivrognes !
Plus d’aéroplanes !
Plus de vigueur !
Plus de voies urinaires !
Plus d’énigmes !



Lampisteries

Sans prétentions d’absolu romantique, je présente quelques négations banales.



Le rythme est le trot des intonations qu’on entend.



Liberté, liberté : n’étant pas végétarien, je ne donne pas de recettes.



Il n’y a pas de lois, tout acte nous est permis, employons tous les moyens, chaque élément nous appelle, post coïtum exacte fleur de soleil.



Dada est un état d’esprit. C’est pour cela qu’il se transforme suivant les races et les événements.

Dada s’applique à tout et pourtant il n’est rien, il est le point où le OUI et le NON se rencontrent.

Non pas solennellement dans les châteaux des philosophies humaines, mais tout simplement au coin des rues, comme les chiens et les sauterelles.



Dada n’a aucune prétention comme la vie devrait être.



Dada est un microbe vierge qui s’introduit avec l’insistance de l’air dans tous les espaces que la raison n’a pu combler de mots et de conventions.

Retour à la page d'accueil : ici