O14388
Textes essentiels : "Tocqueville"



O14388 Textes essentiels : "Tocqueville"

"Tocqueville"

Textes essentiels

Pocket

2000



Anthologie critique

Jean-Louis Benoît



Pierre Manent

Il élabore la notion de démocratie.



Il a mis en évidence le rôle essentiel de la montée du phénomène démocratique, conjointement, de l’opinion publique.



Il a montré que l’expansion économique laisserait inéluctablement derrière elle une paupérisation croissante.



Problèmes essentiels de l’histoire, du despotisme et des droits de l’homme.



Il dénonce l’esclavage.

Le racisme.

Le génocide des Indiens d’Amérique.



La gauche traditionnelle continue de l’ignorer.

La droite persiste à ne voir en lui que le précurseur du libéralisme absolu.



Né en 1805.

Mort en 1859.

Un de ses ancêtres a combattu aux côtés de Guillaume le Conquérant, à Hastings.

Sa mère, la petite-fille de Malesherbes, ministre réformiste de Louis XVI, qui avait défendu le peuple devant le roi, avant de défendre le roi devant le peuple.

Ce qui lui valut de périr sur l’échafaud, en 1794.



Il perd à peu près définitivement la foi.

Il estime que la révélation et la connaissance du surnaturel nous échappent.

Il refuse catégoriquement le dogme du péché originel.



Il a un caractère cyclothymique.



Une liaison.

Il se marie.

Sa famille n’accepte jamais véritablement ce mariage.

Un couple fusionnel lié aussi bien par l’amour que par l’estime, la sensualité, les convictions profondes.



Les Bourbons se sont conduits comme des lâches.

Ils ne méritent pas la millième partie du sang qui a coulé pour leur querelle.



Il étudie le système carcéral aux Etats-Unis.

Propose une réforme, en France.



Il revient des Etats-Unis

Assuré que la démocratie vivante qu’il a vu vivre s’imposera inéluctablement à l’Europe et à la France.



Il siège à la chambre.

Déteste Thiers pour sa pratique manœuvrière.

De son absence de scrupules.



Elu, dans la région de ses ancêtres.



Il lutte pour l’abolition de l’esclavage.

La liberté de l’enseignement.



A ses yeux, la question algérienne est destinée à détourner l’opinion des problèmes intérieurs.



Il s’oppose à Louis-Napoléon.



Il condamne avec force le ralliement des légitimistes à Napoléon III.



Démissionne.



Gravement atteint par la tuberculose.



Il met en évidence les forces et les faiblesses de l’Etat fédéral.

Risque de surgissement de forces tyranniques et oppressives de la majorité.



La démocratie n’est ni bonne ni mauvaise.

Elle peut engendrer le bien ou le mal, la liberté ou la tyrannie, un monde équilibré ou des forces monstrueuses.



20 ème siècle

Tous les crimes majeurs se sont affublés d’une couverture économique.



Souvenirs

"Ne sont retracés que pour moi seul."



La Révolution de 1789

L’événement majeur qui marque à la fois la fin d’une époque et le point de départ d’une ère nouvelle.

Aboutissement du mouvement engagé depuis sept siècles.



Deux faits majeurs

L’égalisation des conditions.

Le surgissement de la toute-puissance de l’opinion publique.



Louis XI et Louis XIV ont pris soin de tout égaliser au-dessous du trône.

Louis XV est descendu lui-même avec sa cour dans la poussière.


La Révolution ne s’est montrée antireligieuse que de façon réactionnelle, parce qu’il y avait eu identification entre la monarchie et le catholicisme.



Machiavel ?

Beaucoup de scélératesse.

Ruse.

Complot.

Elève l’immoralité et le cynisme en doctrine.

Indifférence pour le juste et l’injuste.

Toutes les actions sont indifférentes. IL faut les juger toutes par l’habileté qui s’y montre et les succès qui les suit.



Le malheur des Indiens a été d’entrer en contact avec le peuple le plus civilisé et le plus avide du globe.



Les Etats-Unis se sont imaginés, comme les Espagnols, que Dieu leur avait donné le Nouveau Monde et ses habitants en toute propriété.



Des présents à prix inestimable, pour payer la complaisance des Indiens.

Eau de vie, colliers de verres, miroirs...



Qu’ils s’établissent dans un désert où les Blancs ne les laisseront pas dix ans en paix.



Les Espagnols agissent comme des bêtes féroces :

Ils tuent, brûlent, massacrent, pille Nouveau Monde, sans pitié.



Avant cent ans, il ne restera plus en Amérique du Nord un seul homme appartenant à la plus remarquable des races indiennes.



Aliénation ouvrière.

Naissance d’une aristocratie manufacturière, une des plus dures qui aient paru sur la terre.



Les sociétés industrielles engendrent inéluctablement le paupérisme.



(Assistanat)

Le citoyen perd l’idée de ses devoirs pour ne garder que celle de ses droits.

Charité légale.

D’où une classe oisive et paresseuse, vivant aux dépens de la classe industrielle et travaillante.



CONCLUSION



Tocqueville n’a pas eu de descendance.

Ni familiale directe, ni politique.



Je quitte à jamais la carrière que je viens de parcourir.



La société nouvelle que j’ai chercher à peindre ne fait que de naître.



Pour moi qui suis parvenu à ce dernier terme de ma course, je découvre de loin, mais tout à la fois, tous les objets divers que j’avais contemplés.

Je me sens plein de crainte et plein d’espérances.

Je vois de grands périls, qu’il est possible de conjurer.

Pour être honnêtes et prospères, il suffit aux nations démocratiques de le vouloir.

Retour à la page d'accueil : ici