O14364
Ibn Azm, auteur du Collier de la colombe, est théologien nazirite, négateur de toute nouveauté. Il attaque Chemouel ha Naguid



O14364 Ibn Azm, auteur du Collier de la colombe, est theologien nazirite, negateur de toute nouveaute. Il attaque Chemouel ha Naguid

Le collier de la colombe, beau poème.



Mais Ibn Azm est nazirite.



Wikipédia



En logique, il dénonce l'identification abusive de l'induction et de la déduction avec le syllogisme.
En droit musulman, il se tient à distance des écoles chafite et malikite. Refusant l'induction canonique, la recherche des causes, l'opinion, la bonne appréciation et la tradition, il prône le « respect total du texte » et « la nécessité d'une méthode rationnelle ». Il nomme cette nouvelle méthode d'interprétation la zahiria. Le zahirisme prône le phénoménalisme dans l'interprétation du texte sacré. Il s'agit donc de considérer le texte sacré comme un objet contenant toute sa vérité, exactement comme on pourrait étudier une production de la nature. Les prescriptions coraniques doivent donc être étudiées comme telles, sans chercher à les interpréter ou à les justifier. Elles sont ce qu'elles sont et cela suffit. Ibn Hazm fustige les juristes et les théologiens qui ont opté pour la subjectivité, source intarissable de déviations. Le Coran doit donc être examiné comme un tout achevé à quoi l'on ne doit rien retrancher ni ajouter. Le texte sacré s'impose alors par son évidence. Il est inutile et néfaste de vouloir le démontrer. Il suffit, en fait, de le montrer. Toute autre position consisterait à se substituer au texte et par la même occasion reviendrait à égaler ou dépasser le prophète de Dieu, prétention absurde et condamnable.
À la suite de son modèle Ibn Dawoud, son traité de morale, le Collier de la colombe, le situe parmi les représentants majeurs du platonisme en Islam. A.R. Nykl a signalé l'étroite ressemblance qui unit ses théories de l'amour platonique et celle du gai savoir des fidèles d'amour et des troubadours6.
Le Traité sur les religions et les écoles de pensée est considéré comme le premier traité d'histoire comparée des religions (dans le monde et en langue arabe). Il y analyse toutes les attitudes possibles face au phénomène religieux, du scepticisme à la foi du charbonnier.



Quel scandale !



Chemouel ha Naguid, vizir influent, est un dhimmi !



Comment peut-on donner un pouvoir quelconque à un Juif, moins que rien ?



Alors qu’il n’y a pas, dit-il, de peuple juif ?



Des attaques venimeuses.



La dépréciation systématique, née du fanatisme.



Une haine tenace, obtuse, définitive.

Retour à la page d'accueil : ici