O14335
Lucien Jaume : "Tocqueville, biographie intellectuelle"



O14335 Lucien Jaume : "Tocqueville, biographie intellectuelle"

"Tocqueville, biographie intellectuelle"

Lucien Jaume

Fayard

2008



Edouard Laboulaye

L’Etat et ses limites

1863

En France, Monsieur de Tocqueville n’avait vu que l’Etat.

En Amérique, c’est toujours l’individu qu’il trouvait devant lui.



Démocratie en Amérique

On accorde trop d’importance aux lois, trop peu aux mœurs.



Joseph de Maistre

Le peuple, toujours fou, toujours enfant, toujours mineur.



Joseph de Maistre

L’homme ne peut ni créer ni réformer en matière de constitutions, car toute constitution est divine dans son principe.



Etats-Unis

Inévitable souveraineté centralisatrice.

La France, avec son roi, ressemble plus à une république que l’Union, avec son président, à une monarchie.



L’homme, en rapport avec son créateur, est sublime.

Son action est créatrice.

Au contraire, dès qu’il se sépare de Dieu et qu’il agit seul, il ne cesse pas d’être puissant, car c’est un privilège de sa nature.

Mais son action est négative, et elle n’aboutit qu’à détruire.


L’homme séparé de Dieu est CAPABLE de règles et d’autorité.

Une autorité susceptible tantôt de sagesse, de bon sens.

Tantôt d’avatars.

La Providence n’a créé le genre humain ni entièrement indépendant ni tout à fait esclave.

Dans de vastes limites, l’homme et puissant et libre.

Ainsi des peuples.



Joseph de Maistre

La philosophie, c’est-à-dire la raison individuelle, devient nuisible et par conséquent coupable si elle ose contredire ou mettre en question les lois sacrées de cette souveraine, la raison générale.



S’il n’a pas de foi, il faut qu’il serve.

Et s’il est libre, qu’il croie.



Bonald

Il oppose l’homme et la société.



Bonald

On savait alors parce qu’on croyait.

On savait en religion, en morale, en politique, en science des lois et des mœurs.

En sécurité.

On n’a plus rien su, parce qu’on a douté de tout.

Alors on a demandé des lumières à l’homme, parce qu’on n’en reconnaissait plus dans la société.



Helvétius

Toute l’étude des moralistes consiste à déterminer l’usage qu’on doit faire des récompenses et des punitions.

Liant l’intérêt personnel à l’intérêt général.

Cette union est le chef-d’œuvre que doit se proposer la morale.



Guizot

A la princesse de Lieven

1837

Au fond, je n’ai pas perdu mon arrogance.

Je suis sûr que le pouvoir appartient aux gens d’esprit, et qu’il ne peut manquer de leur revenir.



Guizot

La noblesse et la bourgeoisie n’ont pas su s’unir en France.

Ce conflit durable est le produit de deux égoïsmes.



Chateaubriand

Discours et opinions

1826

Il y a une grande analogie entre la tyrannie de tous et la tyrannie d’un seul.

Le despote est niveleur comme le peuple.



Malesherbes

Défenseur des Juifs

Des protestants

Protecteur de l’Encyclopédie

Liberté d’esprit.

Représentant des Lumières.



Tocqueville, son petit-fils.



Ne forçons pas les indigènes à venir dans nos écoles.

Mais aidons-les à relever les leurs.

A former les hommes de loi et les hommes de religion, dont la civilisation musulmane ne peut pas plus se passer que la nôtre.



Je ne puis croire qu’on n’aperçoive pas nettement en moi un libéral d’une nouvelle espèce.



Maîtres du soupçon

Marx

Einstein

Freud

Et... Tocqueville



Corneille

Le pire des Etats, c’est l’Etat populaire.

Retour à la page d'accueil : ici