O14327
Docteur Jean Maisondieu : "L’idole et l’abject"



O14327 Docteur Jean Maisondieu : "L’idole et l’abject"

L’idole et l’abject"

Docteur Jean Maisondieu

Bayard

1995



Le désir à l’épreuve de la mort



La maladie mentale entre mythe et réalité



Pour une psychiatrie de l’abjection



Nietzsche

Le crépuscule des idoles

Il y a plus d’idoles que de réalités dans le monde.



Cioran

Sur les cimes du désespoir

Tout se réduit, en fait, à la peur de la mort.



Abjection

Petit Robert

Extrême degré d’abaissement et d’avilissement.



L’abjection, une négation de l’altérité



Famille et maladie mentale



Mythe et réalité de la maladie mentale



Folie, psychiatrie et abjection



Roland Jaccard

L’idée d’assimiler la folie à une maladie n’a jamais pu s’imposer absolument.



Maryvonne Perrot

Toute vérité objective revient à une abstraction,

Et l’abstraction nie la vie.



L’idolâtrie du désir



Pour une théorie de l’abjection



La démence, maladie paradigmatique de l’abject



L’alcoolique, un idolâtre honteux



Ecartelé entre une vision grandiose de l’homme et la conscience aiguë de sa misère humaine,

L’alcoolique ne supporte pas la comparaison.



Blessé par sa propre imagination, celui qu’il est dans la réalité lui est abject.



Il se ronge et vit comme un minable.

Au point de se rendre abject aux autres.



L’alcool est régulièrement consommé quand il y a risque de blessure d’amour-propre dans la rencontre avec l’Autre.



CONCLUSION



L’abjection est un processus psychique lié à un phénomène normal :

La répulsion.



L’humain prend assez facilement en aversion son semblable qui le dérange.

Il risque de glisser dans l’abject lorsque ce semblable lui fait de l’ombre.



La richesse attise la convoitise.

La beauté stimule le désir.

La pauvreté fait fuir

Et la laideur repousse.



Richesse et beauté excitent l’envie de prendre et de posséder.

En présence de la pauvreté et de la laideur, la répulsion fait son apparition.

Elle amène avec elle l’envie de s’éloigner de la source du dégoût et de la faire disparaître.



L’abjection a sérieusement à voir avec la xénophobie.

Comme on suit sa trace chez les intégristes.

Pour les terroristes et autres fanatiques, l’altérité de l’Autre est un conte pervers.

Retour à la page d'accueil : ici