O14311
Annie Lebrun : "Ailleurs et autrement"



O14311 Annie Lebrun : "Ailleurs et autrement"

"Ailleurs et autrement"

Annie Lebrun

Gallimard

2011



Pierre Louÿs

1913

Obscénité grandissante du Printemps des poètes.



On devient stupide dès que l’on n’est plus passionné.



Théophile de Viau

Il faudra bien qu’on me laisse vivre après m’avoir tant fait mourir.



Eric Losfeld

Confondre la misère du réalisme sexuel.

Justifier les luttes les plus radicales contre la société industrielle.



Toujours plus vivant que les vivants.



Manque d’imagination



Années 1970

D’où le trop de théorie.



An 2000

Trop de réalité.



Il manque une couleur à l’arc-en-ciel, c’est celle du rêve.



Une grandeur qui laisse grandir.



Profession d’incroyance.



Aux dernières nouvelles, la sortie du religieux serait en train de se faire.



Sade

Dieu est le seul tort que je ne puisse pardonner à l’homme.



Ailleurs et autrement.



Elisabeth Badinter

Le même est l’autre.



Guy Hocquenheim



Les violences sexuelles à l’origine de la violence collective.



Les mouvements contestataires.



Une réponse unique.



De tout jeunes gens commencent à s’aimer, sans se préoccuper de savoir si la liberté est une idée neuve ou non.



Don Juan est un mythe, sans doute le dernier mythe occidental.



Les hommes ont l’habitude de faire grand cas des éclipses de soleil, et beaucoup moins des éclipses de liberté.



Stendhal

La laideur est une promesse de malheur.

Retour à la page d'accueil : ici