O14303
Roger Arnaldez : "Aspects de la pensée musulmane"



O14303 Roger Arnaldez : "Aspects de la pensee musulmane"

"Aspects de la pensée musulmane"

Roger Arnaldez

Vrin

2015



Le Coran rectifie les erreurs que les passions ont introduites dans les révélations.



Abraham était musulman.



Les Juifs convertis apportent les commentaires rabbiniques, et la connaissance du christianisme.



Ibn Azm de Cordoue

Il critique férocement Shemouel ha Naguid, ibn Nagréla, qui a montré les contradictions dans l’islam.

Un dhimmi ministre !

Une scandaleuse énormité.

Des termes méprisants et blessants.

Il s’en prend aux Juifs et à la Tora.

Dieu n’a donné aucune vigueur aux Juifs.

Leur affaire, c’est la perfidie, la fraude, le vol en grand. Hostilités vis-à-vis de Dieu et de son prophète.

Ibn Nagréla ? Une sorte d’athée.

La plus vile des religions.

Un ignorant effronté.

Fou (majnoun).

Il ne fait pas la différence entre ce que Dieu enseigne comme vérité et l’erreur.

Ils ont imaginé que Dieu a créé l’homme à son image.

Fiction mensongère, calomnie forgée de toutes pièces qu’ils appellent Tora.

Ce vil imbécile.



Zahirisme.

Restituer ce qu’était à la lettre le droit musulman du temps de Mohamad.



L’homme doit écouter le Coran.

Falsification du message ? Juifs et chrétiens ont voulu en disposer.



Guerre sainte



L’infidèle n’a aucun droit.



Le Juif et le chrétien

S’ils acceptent le tribut, ils sont protégés.



Les princes musulmans se préoccupent de leurs intérêts mondains plus que de la religion.



Colère démesurée contre Ibn Nagréla.

Retour à la page d'accueil : ici