O14296
Aryeh Deri, éminent ministre de l’intérieur d’Israël. Il occupe deux fois le poste, et il est corrompu, les deux fois



O14296 Aryeh Deri, eminent ministre de l’interieur d’Israel. Il occupe deux fois le poste, et il est corrompu, les deux fois



Times of Israël



Les autorités ont enquêté sur deux hauts responsables politiques israéliens dans deux affaires distinctes de corruption, selon des articles publiés mardi soir dans différents médias.
INSCRIPTION GRATUITE!
Les informations sur une affaire ont été diffusées par la Deuxième chaîne, et Haaretz annonçant peu après la seconde. Les détails de l’enquête sont soumis à un ordre de silence de la cour.
Mais peu après minuit mardi soir, le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a déclaré qu’il avait demandé au procureur général Avichai Mandelblit de demander une levée de l’ordre de silence.
« Je me suis tourné aujourd’hui vers le procureur général et ai demandé que l’ordre de silence soit levé sur ce qui me concerne », a-t-il déclaré tard dans la nuit sur Twitter. « Je lui ai notifié que je coopèrerai pleinement avec les enquêteurs et répondrai à chaque question qu’ils poseraient. »
Les deux enquêtes en sont à une phase préliminaire, et aucun des suspects n’a encore été interrogé.
Mandelblit a eu mardi une réunion avec de hauts fonctionnaires de police pour déterminer s’il devait interroger un des responsables politiques.
L’une des affaires implique des suspicions de corruption « sévère », a annoncé la Deuxième chaîne.
Haaretz a annoncé que la deuxième affaire, qui a été jugée moins sévère, était liée à des suspicions de financement politique illégal par une partie « intéressée ».
Il n’a pas été immédiatement précisé quelle affaire était liée à Deri.
Le deuxième politicien est dit être un allié proche de Deri, mais son nom reste soumis à un ordre de silence.
Haaretz a annoncé que les enquêtes sur les deux affaires avaient commencé après les élections à la Knesset de mars 2015.
En réponse à une demande de la Deuxième chaîne pour un commentaire, le bureau de l’un des responsables politiques a déclaré : « Il ne connaît rien de ce sujet. »
L’affaire pourrait avoir des répercussions spectaculaires pour Deri, ainsi que pour la coalition.
Deri avait purgé 22 mois de prison entre 2000 et 2002 après avoir été jugé coupable de corruption pendant qu’il était ministre de l’Intérieur, poste qu’il occupe à nouveau aujourd’hui. Il mène la liste du parti Shas à la Knesset, une formation ultra-orthodoxe qui fait partie de l’étroite majorité 61 – 59 du Premier ministre Benjamin Netanyahu au parlement.
Le ministère de l’Intérieur s’occupe essentiellement des pouvoirs locaux et de la lutte contre l’immigration illégale. La police relève du ministère de la Sécurité intérieure.
Le retour d’Aryeh Deri au ministère de l’Intérieur avait provoqué un débat dans les médias. Des commentateurs avaient dénoncé le retour d’un « corrompu » à l’Intérieur tandis que d’autres soulignaient qu’il avait « payé sa dette » à la société.



Un homme aux si grandes capacités.



Le meilleur, en Israël, pour intérioriser le ministère.



Chef du Shas, éminent "parti" de la religiosité juive.



Des parallèles peuvent être établis avec d’autres ministres de l’intérieur.



Nombreux.



Ainsi, Charles Pasqua, qui aimait bien, aussi, le trafic d’armes, mais pas seulement.



Pourtant, il n’avait pas, comme Deri, l’envergure "spirituelle" qui lui aurait permis de diriger la catholicité française.



Sainteté et pureté.



Yirmia 1.5

"J’ai fait de toi un prophète pour les peuples."



Qu’ils voient, qu’ils admirent.



Qu’ils s’inspirent d’un noble exemple, venu de Jérusalem, la sainte.

Retour à la page d'accueil : ici