O14290
Jean-Paul Mialet : "L’attention"



O14290 Jean-Paul Mialet : "L’attention"

"L’attention"

Jean-Paul Mialet

Puf Que sais-je

1999



AVANT-PROPOS



Saisir le plus rapidement possible les informations nécessaires.

Ne pas se laisser distraire par les événements inutiles.

Maintenir le même niveau d’alerte.

Ne pas se laisser endormir par des habitudes



L’attention est un facteur essentiel de l’adaptation de l’homme à son environnement.



Notre époque ?

Automatisation

Robotisation



La réalisation des tâches complexes tend à être confiées à des machines

Elles parviennent à intégrer plus de paramètres.

Sont plus précises.



Mais sans combinaisons inventives.



L’attention de l’homme est de plus en plus sollicitée.



Notre société n’aime pas le risque.

Les erreurs sont minimisées par la connaissance des comportements attentionnels.



Seuls les automatismes complets peuvent échapper à l’erreur.



L’imperfection est le prix à payer pour la souplesse adaptative

Une sorte d’inachevé, pour faire face à l’imprévu.



L’attention ?

Une place prépondérante.



Eclipse

L’attention n’a pas de produit spécifique.

Comme la perception, la mémoire, l’imagination.



Elle participe à toutes les activités mentales.



Oubliée, quand la psychologie a cherché davantage à décrire l’organisation du psychisme, qu’à comprendre ses conditions de fonctionnement.



CONCLUSION



En guise d’épilogue, deux réflexions


Statut particulier de l’attention, à la frontière de la conscience.

Un espace subjectif au sein du monde objectif.

Témoin des activités de construction et de transformation, qui caractérisent la dynamique auto-organisatrice de l’être humain.

L’attention permet l’observation en temps réel des relations de structure que chacun entretient avec SON monde.

Les sciences cognitives remettent l’attention à l’honneur, plongeant ainsi au cœur même de l’individu.


Pour persévérer dans cette voie, il faut désormais inventer de nouvelles formes objectives de la subjectivité.

Les émotions, la motivation, ne peuvent plus en être écartées.


Rapports entre attention et culture

Dans son activité auto-organisatrice, l’homme, à la différence d’organismes simples, se nourrit de matériaux complexes, notamment culturels.


On peut s’interroger sur une culture qui privilégie les facilités de la sensation et de la réaction à la nouveauté, au détriment de la structuration intérieure.


Attention à l’œuvre d’art.

A la vie qui est au centre de certaines démarches spirituelles.

Attention à l’autre, qui n’est peut-être qu’une forme de l’amour.


L’attention endogène réclame un effort.


Mais elle ne correspond qu’à une variété de réactivité.


Eviter l’ennui par la stimulation sensorielle, tenter d’échapper à l’effort en remplaçant l’attention par l’attraction,

C’est courir le risque d’être aliéné à la distraction,

Sans pouvoir disposer du libre jeu de l’attention endogène qui seule permet d’accéder à ces vraies distractions, au sens pascalien du terme,

Que sont la pensée réflexive,

L’imagination

Et la créativité.

Retour à la page d'accueil : ici