O14254
Audrey Guiller : "Le viol, un crime presque ordinaire"



O14254 Audrey Guiller : "Le viol, un crime presque ordinaire"

"Le viol, un crime presque ordinaire"

Audrey Guiller

Nolwenn Weiler

Le cherchemidi

2011



Silence après viol

Ne pas rendre triste.

Ne pas se voir différente.



Virginie Despentes

Un acte fédérateur.

Il connecte toutes les classes sociales, les âges, les beautés, les caractères.



Une femme sur six.



Viol

Tout acte de pénétration sexuelle, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise.



Toutes les femmes battues sont violées.

Elles le subissent, pour que les coups cessent.



Le viol est une effraction.

Il réduit la victime à l’état d’objet, d’instrument.

Qui la projette en dehors de l’humanité.

Atteinte à la dignité.

Violence terrible.

Humiliée.

Soumise à l’autre.

Rejetée.

Nié.

Regard de l’agression, qui vous dit que vous n’êtes rien.


Pas d’émotion

Je ne suis pas là.



Une militante féministe

S’ils avaient des têtes d’agresseurs, ils ne pourraient pas agresser.



Une prise de pouvoir.



Le violeur s’approprie la personne, c’est sa chose.



Récuser l’existence de l’autre comme être pensant, dont l’avis compte.

Le nier.



Susan Brison

Si le viol n’est pas de ma faute,
Si je n’ai pas honte,
Alors pourquoi ne devrais-je pas en parler ?



Tu comprends, maintenant, pourquoi je n’aime pas faire l’amour ?



Le viol met en jeu les organes sexuels.

On commet la méprise de croire qu’il fait partie de la sexualité.



Sentiment de pudeur envers les actes sexuels.



Emmanuelle Piet

L’accusé est présumé innocent.

Pourquoi la victime doit-elle être présumée menteuse ?



Suspicion sur la victime



Gisèle Halimi

Un crime contre les femmes,

Mais aussi un crime contre les relations entre les hommes et les femmes.

Retour à la page d'accueil : ici