O14184
Grèce : "Phaéton"



O14184 Grece : "Phaeton"

"Phaéton"

Grèce

Belles histoires de la mythologie

Maurice Rat

Clément Borgal

Gautier-Languereau

1978



Phaéton, fils du soleil et sa terrible chute



Fils du soleil et d’une des 3000 nymphes de l’Océan, Clymène.

Phaéton fut aimé et ravi par Vénus, qui en fit le gardien de son temple.

Epaphos, fils de Jupiter et de Io lui disait qu’il n’était nullement comme il s’en glorifiait.



Il vint s’en plaindre à sa mère.

Elle le renvoya à son père, pour apprendre de sa bouche le secret de sa naissance.



Parti de l’Ethiopie, qui était son pays natal, Phaéton aborda le palais du soleil.

Sur des colonnes d’or.

Plafond d’ivoire.

La terre, le ciel, les 12 signes du zodiaque.

Je suis venu pour avoir la preuve que je suis bien ton fils.

--- Tu es mon fils.

Demande-moi tout ce que tu voudras. Je le jure, par le Styx.



Phaéton

Je te demande comme preuve d’une faveur celle de conduire ton char et tes chevaux aux pieds ailés.

Le soleil se repentit de son serment.

Le soleil

Tu demandes une chose périlleuse.

Je suis contraint de tenir ma promesse.

Tu es jeune encore, tu n’es qu’un mortel.

Jupiter lui-même ne pourrait conduire mon char.

La route du ciel est rude.

Elle monte si fort que mes chevaux ont peine à la gravir.

Moi-même, souvent, mon cœur s’épouvante.

Au soir tombant, la route descend à pic.

Téthys craint toujours pour moi une chute vertigineuse.

Ce que tu me demandes, Phaéton, c’est un châtiment et non pas une faveur…



L’insensé ne voulut rien entendre.



Les coursiers ailés :



Œil de feu

Fringant

Brûleur

Flambant



Téthys est ignorante du destin de son petit-fils.



Il tombe.

Il meurt.



Qu’on dise : Il osa trop !

Son audace était belle.



Deuil du soleil.

De Clymène.



Ses jambes deviennent tronc.

Retour à la page d'accueil : ici