O14172
Deux tueurs, cruels et avides, vides, qui jouent, pitoyablement mais tragiquement, à l’ange de la mort : Poutine et Erdogan



O14172 Deux tueurs, cruels et avides, vides, qui jouent, pitoyablement mais tragiquement, a l’ange de la mort : Poutine et Erdogan

Tout ce qui est tuable est bon à tuer.



Mentir et nier.



Assassiner, impunément.



Erdogan défigure Mustafa Kemal, qui n’était pourtant pas si bon.



Poutine continue Staline, le réhabilite dans ses crimes, se rapproche de l’Eglise orthodoxe, qui est aussi cruelle que lui.


Poutine joue.



Anéantir l’Etat islamique, encore plus fanatique que soi ?



Non, les rebelles syriens.



Erdogan joue.



Anéantir ce même Etat ?



Non, tuer le plus possible de Kurdes.



Démons qui aiment assassiner, mentir, calomnier.

Retour à la page d'accueil : ici