O14149
Didier Decoin : "Dictionnaire amoureux de la Bible"



O14149 Didier Decoin : "Dictionnaire amoureux de la Bible"

"Dictionnaire amoureux de la Bible"

Plon

2009



Christophe Colomb

Il est persuadé de voir s’ouvrir la porte de l’Eden devant la proue de ses caravelles.

A Ferdinand et Isabelle

Nous sommes à proximité immédiate du Paradis terrestre.



Stendhal à Florence

Atroces vertiges, il se croit sur le point de mourir.

Le médecin :

Abus de beauté.



Zohar

Malheur à celui qui croit que la Tora ne contient que des récits communs et des paroles ordinaires.

S’il en était ainsi, nous pourrions composer une loi beaucoup plus admirable…

Dans chaque parole gît un mystère profond



Ben Sira

Elle refuse que, dans l’acte sexuel, l’homme se tienne au-dessus d’elle.

Créée en même temps qu’Adam.

Quelle prééminence dans une posture dominatrice ?



Marie-Madeleine

Elle avance la main, pour s’assurer qu’elle ne rêve pas,

Que l’homme qui se tient devant elle est bien Jésus.

Noli me tangere.



Chimchon

L’humilier en le ficelant.



Chimchon

Il a besoin de dépendre d’une femme.



Eglise Saint Porphyrus

Sur les vestiges du temple de Dagon.



Chibolet

Avec Yiftah.

Efraïm ? Sibolet.



Voltaire

Dieu, oui.

Mais les religions, non.

Une fatwa contre lui, pour Mahomet.

La Bible enfin expliquée par plusieurs aumôniers du roi.

SMLRDP.

Sa Majesté le roi de Prusse.



Voltaire

A l’époque heureuse (1729-1749) où il habitait le château de Cirey avec sa maîtresse, la savante et sensuelle Emilie du Châtelet, l’usage était de lire tous les matins un chapitre de la Bible, sur lequel chacun des hôtes était appelé à apporter des appréciations.

Il préférait les plus narquoises, les plus impertinentes, les plus féroces possibles.

Ce sont ces réflexions qui, trente ans plus tard, servirent de base à

"La Bible enfin expliquée par plusieurs aumôniers du roi."

SMLRDP.

Sa Majesté le roi de Prusse.

Qui parut en 1776, deux ans avant la mort de Voltaire.

Ce livre ne fut pas mis à l’index par Rome, ni interdit par la censure.



La Sulamite du Cantique des cantiques

En hébreu,

"Chaton…"

Retour à la page d'accueil : ici