O14107
Citations : "Michel-Ange"



O14107 Citations : "Michel-Ange"

"Michel-Ange"

Citations

Internet




Ici on prend les calices pour en faire des casques et des épées, le sang du Christ se vend à pleines mains, la croix et les épines deviennent des lances et des boucliers, pourtant la patience du Christ se lasse.



Comment aurai-je le courage de vivre sans vous, mon bien, si, au moment du grand départ, je ne peux implorer votre aide ?



Vers quel but m'éperonne la force d'un beau visage ! Rien au monde ne m'est si grande dilection. Par une telle grâce, à côté de laquelle toute autre me semble médiocre, je m'élève, vivant, parmi les esprits bienheureux.



Ce n'est pas tant la mort, mais sa crainte, qui sans cesse me tue, me sauve et me défend d'une femme cruelle et basse.



Sur un esquif fragile, au travers d'une mer orageuse, le cours de ma vie est déjà parvenu à ce port commun où l'on va rendre un compte sévère de toute œuvre, mauvaise et bonne.



Tu sais, mon Seigneur, que je sais que tu sais que je viens auprès de toi pour en mieux jouir, et tu sais que je sais que tu sais qui je suis. A quoi bon, alors, tarder davantage à nous saluer ?



Amants, fuyez l'amour, fuyez ce feu, fuyez ;
Son incendie est rude, et l'atteinte est mortelle ;
Si vous ne fuyez pas, hélas ! si vous croyez
Que la force ou l'honneur est une aide fidèle.



Un artiste éminent ne conçoit aucun sujet qu'un marbre ne puisse renfermer dans son sein ; mais seule y parvient la main qui obéit à l'intelligence.



La plus irréparable des pertes est celle du temps.



Les caresses enlèvent aux serpents leur morsure.

Retour à la page d'accueil : ici