O14085
Todros ben Yehouda Aboulafia : "Poésie juive d’Espagne et de Provence"



O14085 Todros ben Yehouda Aboulafia : "Poesie juive d’Espagne et de Provence"

"Poésie juive d’Espagne et de Provence"

Todros ben Yehouda Aboulafia

Haïm Shirman

Mossad Bialik



TODROS BEN YEHOUDA ABOULAFIA



Sur Moché ha Tsarfati

Il habite l’Espagne

Mais sa connaissance est manquante, comme celle d’un Français.



Vivre avec une Arabe, mais non avec une chrétienne

Aimer une jeune fille ne comprend aucun péché

Il n’y a pas de mal dans l’attachement d’un jeune homme à une jeune fille

Attache-toi à une Arabe

Pourvu qu’elle soit belle et parfaite

Mais éloigne-toi énormément de toute chrétienne

Même si elle est éclatante comme le soleil

La fille chrétienne n’a pas de charme

Même si elle se recouvre de soie

Elle restera dans la saleté

Avec son impureté aux pans de ses vêtements

Que ton cœur ne s’attache pas à sa vie de prostituée

Elle est environnée de dépravation

Au contraire, toute fille arabe est pleine de charme

Ses vêtements sont comme des bijoux

Et même quand elle est nue

Ses actes sont beaux

Même dans la débauche, elle a de l’intelligence

Elle est suspendue au cou de l’homme

Elle y place ses pieds

Elle soupire

Elle ressuscite alors le mort

Pour cette raison, celui qui s’attache à une chrétienne

Ressemble à celui qui se couche comme s’il était un animal.



Netteté du choix :



La civilisation arabe.



Non la civilisation chrétienne.



Amour arabe, vanté.



Piège de la femme chrétienne.

Retour à la page d'accueil : ici