O14062
Paul Auster : "L’art de la faim"



O14062 Paul Auster : "L’art de la faim"

"L’art de la faim"

Paul Auster

Actes sud

1992



Charles Reznikoff



Que les autres peuples roulent comme des torrents
Submergent les vallées
Et laissent derrière eux cadavres, arbres déracinés et champs de sable :
Nous, Juifs, sommes pareils à la rosée,
Sur chaque brin d'herbe,
Aujourd'hui piétinée
Et demain reparue au matin.



L'hébreu de tes poètes, Sion,
Est comme l'huile sur une brûlure,
Frais comme l'huile ;
Après le travail,
Le parfum nocturne, dans la rue,
D'une baie en fleurs.
Tel Salomon,
Je me suis marié et j'ai épousé une langue étrangères ;
Nulle n'est ton égale, ô Sulamite.



Paul Celan



Parle --
Cependant ne sépare pas du Oui le Non
Donne à ta parole aussi le sens :
Lui donnant de l'ombre.



Personne ne nous repétrira de terre et d'argile
Personne ne bénira notre poussière
Personne.

Loué sois-tu, Personne
Pour l'amour de toi nous voulons
Fleurir.
Contre toi.
Un rien
Nous étions, nous sommes, nous
Resterons, en fleur ;
La rose de rien, de
Personne.



Edmond Jabès



L'univers juif repose sur la loi écrite, sur une logique de mots que l'on ne peut démentir.
Ainsi le pays des Juifs est à la taille de leur univers, car il est un livre.



La patrie des Juifs est un texte sacré au milieu des commentaires qu'il a suscités.



Guillaume Apollinaire



A la fin tu es las de ce monde ancien.

Retour à la page d'accueil : ici