O14048
Saint Augustin : "Le bonheur conjugal"



O14048 Saint Augustin : "Le bonheur conjugal"

"Le bonheur conjugal"

Saint Augustin

Payot

2001



FRANÇOIS DUPUIGRENET DESROUSSILLES

PRESENTATION



Le seul écrivain de l'Eglise ancienne dont l'activité sexuelle passée nous soit connue.



Il regrette de n'avoir pas loué dans sa jeunesse les liens strictement asexués de l'amitié intellectuelle.



Compromis sexuels d'une jeunesse, qui reflètent la marginalité de leur position sociale.
Vivre en aventuriers, et mariage hors de question.



Relation strictement monogamique avec une concubine.



Bouche-trou : une maîtresse par intérim.



Plaisir sexuel embrumé et répugnant.

Les membres accueillants aux étreintes de la chair.



Profond sentiment de tristesse, pour le restant de sa vie.



Amour sexuel : un écho terni du plaisir authentique.



Il évolue dans un monde monochrome et exclusivement masculin.



Grégoire de Nysse

Le mariage, les relations sexuelles, de l'ordre de la mort.

Ils n'avaient découlé que de la chute d'Adam et Eve.

Fondamentalement étrangers à la définition originelle de l'humanité.



Adam et Eve

Créés pour les joies de la société.



Il ne dit jamais que le plaisir est de nature à enrichir les rapports du mari et de la femme.



Interlude relativement bref de l'activité sexuelle.



Jérôme

Ascétisme.



Chrysostome

La venue du Christ et les sermons sur la virginité ont marqué un tournant dans l'histoire humaine.



La pulsion sexuelle : une ombre miniature de la mort.



Nous habitons encore ces sujets.



Augustin

Abraham, Isaac et Jacob n'ont point engendré d'enfants pour ce siècle, mais uniquement pour Jésus-Christ.

Retour à la page d'accueil : ici