O14041
Jacques Audiberti : "La mégère apprivoisée"



O14041 Jacques Audiberti : "La megere apprivoisee"

"La mégère apprivoisée"

Jacques Audiberti

Gallimard

1957



Les femmes marchent couchées.



Le ciel est un cirque. Il a besoin d'étoiles.



Elle ne supporte personne.

Elle en a contre le monde entier.



Je m'accorde mal avec la vie.



Une personne de mon sexe n'a devant elle que le mariage ou le couvent.



Histoires à peine convenables pour des chiennes et pour des chiens,
Jusqu'à ce qu'à la fin les cheveux blancs soient là.



L'homme, ce burlesque robinet.



La richesse sent mauvais.



Je comprends que sur terre
On ne vit qu'avec soi.



L'honneur…
Un mot qui n'existerait pas si ce qu'il désigne existait.



Prendre une femme dans ses bras sous prétexte qu'on l'a sous la main…



Elle

La vérité, c'est que c'est lui la vérité !



Lui

Je ne saurais l'aimer que bien.



Elle

Gouverneur de mes bourgeons, cardinal de mes calices, empereur de mes ouragans, mon baron, mon duc, mon roi.

Il est tout cela.

C'est aussi pour qu'il le soit.



Lui

Je ne t'apprivoisai que pour être en retour apprivoisé par toi.

Retour à la page d'accueil : ici