O14033
Roger Caratini : "Attila"



O14033 Roger Caratini : "Attila"

"Attila"

Roger Caratini

Hachette littérature

2006



395-453.



Son père, Mundzuc.



Orose

Histoire apologétique.

Le malheur des temps est une punition infligée par Dieu à la chrétienté.



Déferlement progressif des peuples de la Germanie

A travers les Balkans, la Gaule, la Péninsule ibérique et l’Italie.



Première offensive notable :

Du temps de Marc Aurèle.



Grandes invasions

Passage de l’Europe antique à l’Europe médiévale.



Edit de Milan

Constantin

313

Liberté des cultes.

Il inaugure le temps des hérésies.



Les Goths

Evêque : Ulfila.

Il prêche l’arianisme.



Huns

Pas de religion.

Pas d’idoles.

Croient à la divination.



Une peur ?

La fin du monde.



Léon 1 er le Grand

453

Flagellum Dei

Le Fléau de Dieu.

Le Fouet de Dieu.



Ammien Marcellin

Officier romain

Ils vivent comme des animaux.

Pas de maison.

Ils amollissent la viande entre leurs cuisses.

Toujours sur leurs chevaux.

Ils mangent.

Y dorment.



Paul Morand

La propagande a pour mère la diffamation et pour père le bobard.



Andrinople

378

Défaite de l’empire Romain devant les Goths.

Valens tué.

Brûlé.



Attila

Jeunesse à Ravenne.



Aétius

Romain.

Son ami.

Puis son ennemi.



Il assassine son frère Bléda.



Une épée enfouie dans la terre

Celle d’Arès.



Suprême qualité : Savoir attendre.



Une attitude grave.

Il ne parle pas.



--- Vous voulez la guerre ?



Andoche

Evêque de Margum.

Il pille les tombes des Huns.

La guerre.



Valentinien III

Sa sœur aînée, Honoria.



Orléans, la première défaite d’Attila.



Le désastre des Champs catalauniques.



Il ne menaça jamais Paris.

Légende de sainte Geneviève, sans fondement.



Léon 1 er

Pas d’accord avec le concile de Chalcédoine.



Le pape vient négocier avec lui.

Il renonce à conquérir Rome.



Ildico

Ses parents, tués par Attila, qui s’est emparé de leurs richesses.

Peut-être, elle se venge.



Empire d’Attila

Germanie

Scythes



Après sa mort



Bulgares



Slaves



Magyars

Retour à la page d'accueil : ici