O14031
Marcel Brion : "La vie d’Attila"



O14031 Marcel Brion : "La vie d’Attila"

"La vie d’Attila"

Marcel Brion

Gallimard

1958



374

Les Huns, partis d'Asie centrale.
Ils arrivent sur la Volga, et la franchissent.
Arrivent au Danube.



Attila, fils de Mundzuk, fils de Turda.

Généalogie, jusqu'à Nemrod, fils de Couch, fils de Cham.



Né vers 395 dans un des chariots de la horde qui campait dans la plaine danubienne.



Son nom signifie PETIT PERE.

C'est aussi le nom de la Volga, que son père avait en grande vénération.



On l'appelle aussi Atli, Etzel.

Ce qui signifie en langage hun, FER.



Dès que ses jambes sont suffisamment fortes pour serrer les flancs d'un cheval, il quitte le chariot des femmes, et devient l'élève des guerriers.



Il vit à cheval.

Art de tendre l'arc, de lancer le lasso, de manier la lance et l'épée.



Quand son père mourut, ses oncles, inquiets de sa présence, l'envoient en otage dans l'empire romain.

Il blâmait les rois huns de se mettre au service des étrangers, alors qu'ils auraient pu si facilement les vaincre.

Ses oncles préfèrent son frère Bleda, docile et sans ambition.



Roi des Huns



Il fixe le montant d'un tribut à Roua et Théodose II.



Tension avec l'empire chinois.



Il fait la guerre pour pouvoir faire la paix, à son avantage.



Ne prend jamais par la violence ce qu'il peut obtenir par la ruse, l'intimidation ou la persuasion.



Complots.



Puisque tu ne sais rien, ta présence ici est inutile, on va te tuer.



Le fléau de Dieu.



Se lance vers Lutèce.



Champs catalauniques.



Défaite d'Attila en Gaule.



Campagne d'Italie.



L'arc brisé

Rêve de l'empereur Marcianus dans son palais à Constantinople.
L'arc se brise en deux morceaux, et disparaît.



Dans la grande salle d'Etzelburg, beuverie.
Attila est absent, avec sa jeune épouse : il vient de se marier.

Allusions obscènes sur son ardeur amoureuse.
Silence chez lui.
Même une nouvelle épouse ne l'avait jamais retenu si longtemps.

Edécon brise la serrure à coups de hache, et entre.
Il est étendu sur le ventre, nu, les bras en croix.
La fourrure blanche sur laquelle il était couchée était inondée de sang.
Le sang avait jailli de sa bouche. Pas de blessure.
Idhico est enveloppée de voiles qui cachent son visage et son corps.
Elle tremble.

Le peuple réclame l'assassin.
On annonce que la mort est naturelle.
Il a été étouffé dans son sang, à la suite sans doute du festin dans lequel on a mangé et bu avec excès.



Peu de mois après la mort d'Attila, il ne restait plus rien de son œuvre.

Retour à la page d'accueil : ici