O14030
Poème du poète syrien Ashraf Fayad, condamné à mort à cause de ses poèmes et de ses expressions



O14030 Poeme du poete syrien Ashraf Fayad, condamne a mort a cause de ses poemes et de ses expressions



Amnistie



Au-dessous de la ligne du silence
les moustiques sont très agaçants
On dirait qu’ils s’adonnent
au trafic du sommeil
dans ta cellule de prisonnier
comme si ta façon de dormir
était une violation flagrante
des accords de Genève
et autres traités internationaux
Retiens-toi
Tu ne peux pas pisser ici
Danse un peu
sautille
et trouble
la gravité des funérailles
Gare !
Le café aussi
est un diurétique
Je suis debout, tout nu
chaque jour
sans Jugement dernier
sans que personne
ne souffle dans le cor
car je suis d’avance
ressuscité
Je suis l’expérience de l’enfer
sur la planète Terre !
La terre
cet enfer apprêté pour… les réfugiés

Ashraf Fayad



Pas de recours.



Aucune loi internationale, ni autre.



Un dieu incertain.



Un islam évanescent.



Mais une cruauté omniprésente.

Retour à la page d'accueil : ici