O14022
Fernand Schwarz : "Le totalitarisme, ou l’homme dénaturé"



O14022 Fernand Schwarz : "Le totalitarisme, ou l’homme denature"

"Le totalitarisme, ou l’homme dénaturé"

Fernand Schwarz

Editions Nouvelle Acropole

1997



Le 20 ème siècle a été marqué par l’emprise de deux systèmes totalitaires :

Le nazisme

Et

Le stalinisme



Horreur

Comment les êtres humains ont pu en arriver là ?



Définir clairement la spécificité du totalitarisme.



On ne peut s’en tenir à dire qu’Hitler était fou et Staline mégalomane.

Une dimension systématique du totalitarisme.



Il ne suffit pas d’entretenir la mémoire des atrocités pour prévenir la résurgence totalitaire.



Il est nécessaire d’examiner les mécanismes profonds du totalitarisme.



TOTALITARISME



Incompatible avec une véritable démarche philosophique.



Il constitue une pathologie de l’imaginaire qui détruit toute possibilité de vie intérieure.



Refus de la mort.



Nouveau type de régime politique né au 20 ème siècle



Trois stratégies :

Exploitation des faiblesses humaines.

Façade institutionnelle de respectabilité.

Idéologie.

Terreur.



Ces trois stratégies induisent un sentiment de supériorité surhumaine.

Qui justifie

Le mensonge et le meurtre

En tant que comportement qui exclut toute culpabilité.

Incompatibilité entre le totalitarisme et toute démarche philosophique authentique.



Quête philosophique

Depuis Pythagore

Basée sur les notions de justice et d’injustice.

Sur les notions de responsabilité personnelle de l’individu dans ses choix et dans ses actes



Pour le totalitarisme, est moral ce qui convient au parti.



Fondement du bien et du mal balayé.



Toute vie intérieure, toute quête de soi, tout processus de réflexion individuelle, toute vie morale, impossibles.



Propre du système totalitaire

Non la manipulation mentale, qu’il utilise.

Une mise sous influence qui vise à arracher le consentement de quelqu’un pour lui faire faire quelque chose qu’il n’aurait pas accompli de lui-même.

Vider l’homme de toute activité intérieure.

La conscience morale disparaît.

L’individu rendu irresponsable.

Incapable de toute relation.

Coupé de lui-même et des autres.

Transformé en un homme de masse.



Stratégie



Une façade institutionnelle de respectabilité : l’art du masque



Le pouvoir plutôt que la justice



Toute-puissance de l’Etat



Détruire l’individu, au nom d’une loi surhumaine



La terreur, ou la loi du meurtre



Dissocier la pensée de l’expérience : Le rôle de l’idéologie



Une raison qui fonctionne à vide



Une activité intérieure paralysée



Renoncement à la vie intérieure



Société de masses



Assassinat de l’individualité



Perversion du principe du chef



CRITERES PERMETTANT D’IDENTIFIER UN SYSTEME TOTALITAIRE



Idéologie dogmatique

Sélection d’une humanité idéale par l’exclusion et l’extermination



Primauté de la fiction totalitaire sur la réalité



Confusion entre le vrai et le faux



Suprématie de la logique, mécanisme implacable



Domination totale à travers la loi du meurtre



Régime policier de terreur qui paralyse les individus

Qui abolit leur vie privée

Délation

Soumission



Transformation de chacun en homme de masse

Déraciné

Isolé



Toute-puissance de l’Etat comme fin en soi

Et non la justice



Un parti unique



Le monopole de l’information, devenue propagande



Pouvoir absolu du chef, instrument du destin, que sa fonction rend infaillible



Substitution de la discipline à la responsabilité



Subversion des valeurs

Le mensonge



Dénonciation hystérique

De l’ennemi imaginaire



Une volonté d’hégémonie mondiale



Création de camps de rééducation et d’extermination

Retour à la page d'accueil : ici