O14009
Joseph Roth : "A Berlin"



O14009 Joseph Roth : "A Berlin"

"A Berlin"

Joseph Roth

Les Belles Lettres

2013



MEDITATION DEVANT LE MUR DES LAMENTATIONS



Il convient d’être près des survivants, plus près que des morts.



Terribles lettres aux angles durs.

Avec lesquelles il a donné aux Juifs la première terrible morale de l’Europe.



Afin qu’ils la transmettent aux peuples de la terre, qui vivaient dans la gaieté et l’inconscience.



Le peuple le plus faible.

Pas précisément le plus beau.

Terrible malédiction.

La mission la plus difficile : semer l’amour sur la terre, et récolter la haine.



Mur des Lamentations

Aucun chemin qui mène vers un but concret.



Inquiétante disposition d’esprit des Juifs

Ils s’insurgent contre eux-mêmes, en cherchant un foyer.



Ils ne sont pas une nation, mais une supe-nation, peut-être.

L’anticipation de la forme future de toute nation.

Ils ont dépouillé les formes grossières de la nationalité :

Etat

Guerre

Conquêtes et défaites



Etrangers parmi les étranger, parce qu’ils sont "autrement".



Ils n’ont même plus de communauté de physionomie absolue

Même plus une forme de foi déterminée.



Au-dessus de tous les commandements de la religion juive,

Il y a le plus impitoyable, celui de vivre.


Un Juif remplit ses "devoirs religieux", même lorsqu’il ne les remplit pas.



Le sionisme ne peut être qu’une tentative amère.

Il signifie une dégradation momentanée et peut-être nécessaire du judaïsme.


Il revendique la tradition belliqueuse des Juifs.



Le présent des Juifs est peut-être encore plus grand que leur passé, parce qu’il est plus tragique…



Qu’ils aient conscience d’être les descendants des prophètes, plus que ceux des Macchabées.


Les Juifs seraient plus intelligents que les autres peuples.

Ils sont parfois plus bêtes.



Ils ne courent pas en avant du temps, mais ils restent derrière lui.


Il existe quelques centaines de milliers de Fous de Sion, qui ne comprennent pas le destin de leur peuple.

Retour à la page d'accueil : ici