O14002
Thomas Szasz : "Karl Kraus et les médecins de l’âme"



O14002 Thomas Szasz : "Karl Kraus et les medecins de l’ame"

"Karl Kraus et les médecins de l’âme"

Thomas Szasz

Hachette

1985



Un pionnier et sa critique de la psychiatrie et de la psychanalyse



Il dénonce les docteurs de l'âme, comme autant de menaces pour la dignité humaine.



1874-1936

Bohême.



Son premier souci

Dévoiler les faiblesses morales et sociales de la société où il vivait.



1899

Il a 25 ans.

Il crée DIE FACKEL (Le FLAMBEAU).



Né dans une famille de Juifs émancipés.

1911
Se convertit au catholicisme.

1923
Quitte le catholicisme.



En Autriche-Hongrie, tout Juif devait affirmer sa judéité ou tout autre identité.



Il se veut maître de la langue allemande, plutôt que Juif.



Souvent accusé d'antisémitisme.



De haine de soi.



Hitler ne m'inspire rien.



Cette traduction des sonnets de Shakespeare a été réalisée par Karl Kraus d'après le texte hébreu.



Il traite Lombroso, au faîte de sa gloire, de CHARLATAN.



DIE FACKEL : contributions

Heinrich Mann
Oscar Wilde
Thomas Masaryk
Peter Altenberg
Adolf Loos
Franz Werfel



Depuis 1911 et jusqu'à sa mort, ses propres textes.



Kraus et Freud : le Démasqueur Démasqué



Ils se respectent.

Kraus dénonce un projet de loi contre les homosexuels.



Freud

Vos idées et vos efforts concordent en partie avec les miens.


Kraus désapprouve toute espèce de jargon.

Hostile à tout dérèglement, scientifique, journalistique, bureaucratique, psychanalytique du langage.



Il dénonce le travers psychanalytique.



Démence de la justice sexuelle.

Immoralité de la psychiatrie.



Freud

Kraus, auxiliaire de Freud ?

Nature d'acteur.

Antipathique, sa dépendance par rapport à Altenberg, qui représente l'esthétisme de l'impuissant.



Karl Kraus ou la rhétorique noble



Je n'ai jamais fait autre chose que de montrer qu'entre une urne et un pot de chambre il y a une différence et que sur cette distinction repose, pour l'essentiel, tout ce qui fait la culture.

Les autres, ceux qui maquent cette distinction, se partagent entre ceux qui se servent de l'urne comme d'un pot de chambre et ceux qui se servent du pot de chambre comme d'une urne.



Deux coureurs parcourent la piste du temps,
L'un téméraire, l'autre avançant dans la crainte :
L'un, venant de nulle part, accède au but, cède la place
A celui qui avance toujours dans la crainte et toujours
Atteint sa destination finale, l'origine.



Tout ce qui est noble et vrai se trouve dissimulé dans l'ORIGINE, la nature et le langage.

De même que la nature est l'origine de la vie humaine,
Le langage est l'origine de la créativité humaine.



UNE ANTHOLOGIE



La psychanalyse est cette maladie de l'esprit dont elle prétend être la thérapie.



La psychanalyse est la maladie des Juifs émancipés ;
Les vieux patients se contentent du diabète.



Les psychanalystes sont les voleurs à la tire de nos rêves.



La psychologie est aussi utile que le mode d'emploi d'un poison.



Démocratie : l'occasion donnée à chacun d'être esclave.



Le lit conjugal, ou la cohabitation de la grossièreté et du martyre.



Journaliste : personne sans idées, mais qui peut les exprimer.



Il n'est pas vrai que l'on ne puisse vivre sans femme.
Mais, sans femme, un homme ne saurait prétendre avoir vécu.



Les Juifs ont la haute main sur la presse, ils dominent la bourse et voilà que maintenant ils régissent aussi l'inconscient.



On ne balaye devant le seuil de la conscience d'autrui que si l'on a de la crasse chez soi.



Le monde est une prison où il vaut mieux occuper une cellule individuelle.



L'historien n'est souvent qu'un journaliste tourné vers le passé.



La presse est à peu près à la vie ce que la cartomancie est à la métaphysique.



Ce que les maîtres digèrent, les élèves l'ingurgitent.



La culture est une béquille que brandissent les boiteux contre les bien-portants pour montrer qu'ils sont en possession de tous leurs moyens.



De nos jours, un original est le premier qui vole une idée.



Le monde exige qu'on lui rende des comptes, non que l'on soit comptable envers soi.



Seul est artiste qui sait transformer le fin mot en énigme.

Retour à la page d'accueil : ici