O13976
René Guerdant : "Marie Stuart"



O13976 Rene Guerdant : "Marie Stuart"

"Marie Stuart"

René Guerdant

Pygmalion

2006



Sa vie est constamment un déracinement.



Indéfectible attachement au catholicisme.



Un pion entre les mains de son ambitieuse famille.



Elisabeth

Fille d’Anne Boleyn.



Pour faire un roi, il faut une reine.

Mais on peut se passer d’un roi.



Haine grandissante que s’attirent les Guise

A cause de leurs folles persécutions.

Ils font raser les maisons où s’assemblent les protestants.

Les font brûler vifs.



Brûlez-la !

Brûlez-la !

La putain !



Si vous ne signez pas, je vais vous tuer.



19 années en prison.

Ensuite, la tête tranchée.



Elisabeth, excommuniée par le pape.



"Toute ma vie n’a été qu’une suite de malheurs."

"Je suis bien heureuse qu’il ait plu à Dieu de me tirer de tant de maux et d’afflictions par la main de mes ennemis."



N pasteur, Peterborough, au pied de l’échafaud, l’engage à "se repentir de ses méchancetés".



On lui a proposé un prêtre anglican, qu’elle a refusé.



Elle est décapitée à la hache.



Elle récite le verset :

In manu tuas, Domine, commendo spiritum meum.



Peterborough

Telle est la manière dont périssent tous ses ennemis.



Elisabeth, hypocrite :

Elle fait celle qui ne sait rien.

Se déclare stupéfaite.

S’en prend, furieuse, à ses ministres.

Mais elle avait dit : Par Dieu, je la ferai décapiter !



Elle repose à Westminster, aux côtés d’Elisabeth.

Retour à la page d'accueil : ici