O13975
Nicole Cazauran : "L’Heptaméron de Marguerite de Navarre"



O13975 Nicole Cazauran : "L’Heptameron de Marguerite de Navarre"

"L’Heptaméron de Marguerite de Navarre"

Nicole Cazauran

Sedes

1976



Elle voulait écrire 100 contes.

Mais elle n’en a écrit que 72.



C’est grande pitié

Que ceux qui ont l’administration des sacrements en jouent ainsi à la pelote.

On les devrait tous brûler bien en vie.



Les serviteurs

Désirant ma vie

Mon bien

Mon honneur

Par la suite

Seulement leur plaisir et leur gloire.



Quand tout le monde me dirait femme de bien

Et je saurais seule le contraire

La louange augmenterait ma honte…



Nul n’est content, que de soi-même.



Notre bouquet sera plus beau, tant plus il sera rempli de différentes choses.



Regarde en rien la vilaine folie



Contes gaillards



Jeune femme

Vêtir

Manger

Et ce que vous savez



Dieu ne veut pas que je vieillisse sans jouir de ma jeunesse.

Je suis de chair et d’os comme toutes les femmes.



Il ne s’amusa pas à lui faire grande harangue

Le feu le brûlait trop.



Nous sommes faits, tous pour toutes, et toutes pour tous.



Couvrir notre nudité de feuilles.
Confesser notre fragilité.



Demeurons victorieuses de nous-mêmes.

C’est la plus louable victoire que nous puissions avoir.



Aventures comiques ou sanglantes.



En vérité, il n’y a nul de nous qui n’ait expérimenté cette furieuse folie.



Un accord qui ne se peut rompre,

Sinon par celui qui le premier se déclarerait.



Autre désir ne veux avoir

Que de goûter et savoir

Qu’il soit en moi et qu’en lui soie.



Nul n’est plus ignorant que celui qui croit savoir.

Retour à la page d'accueil : ici